Le laboratoire américain Pfizer a intenté un procès contre l'une de ses employées accusée d'avoir dérobé près de 12 000 documents confidentiels, dont certains concernant le vaccin développés contre le Covid 19.

pfizer
Alors que le plus grand flou règne sur l'ampleur exacte des effets secondaires du vaccin, Pfizer est de nouveau sous le feu des projecteurs.

1. Vol de milliers de documents potentiellement liés aux vaccins Pfizer

Pfizer a poursuivi une employée pour avoir prétendument volé "des milliers" de documents confidentiels, y compris certains liés à son vaccin COVID-19, alors qu'elle se préparait à passer à un concurrent.

pfizergate
Dans une plainte déposée, mardi 23 novembre, devant le tribunal fédéral de San Diego, Pfizer a déclaré que Chun Xiao Li avait violé son accord de confidentialité en téléchargeant plus de 12 000 fichiers sans autorisation sur ses comptes personnels et ses appareils à partir de son ordinateur portable fourni par l'entreprise.

Chun Xiao (Sherry) Li aurait téléchargé plus de 12 000 fichiers, y compris des « dizaines » de documents contenant des informations confidentielles sur un compte Google Drive, a affirmé Pfizer dans sa plainte.

Les documents se rapporteraient à un large éventail de sujets, notamment l'analyse des études de vaccins, les objectifs opérationnels et les plans de développement de nouveaux médicaments.

Pfizer demande une injonction temporaire pour empêcher Li d'utiliser, de divulguer, de transmettre ou de modifier toute information confidentielle qu'elle possède. Il souhaite également que le tribunal ordonne à Li de fournir à l'avocat externe de Pfizer l'accès à ses comptes personnels Google Drive et à tous ses appareils informatiques.

Comme l'indique Reuters, dans une ordonnance rendue mardi soir, la juge de district des États-Unis, Cathy Ann Bencivengo, a temporairement empêché Li d'utiliser les secrets commerciaux de Pfizer, et a déclaré que les avocats de l'entreprise peuvent examiner les comptes et les appareils où elle aurait pu les stocker.

Le juge a prévu une audience le 9 décembre pour envisager une injonction plus longue

2. Inquiétude chez Pfizer

Ayant terminé ses 15 ans de carrière chez Pfizer en tant que directrice associée des statistiques, Chun Xiao Li avait accès à un certain nombre d'informations sensibles.

En raison du nombre considérable de documents que Mme Li a détournés, Pfizer n'a pas encore pris toute la mesure de l'étendue des secrets commerciaux et des informations confidentielles en sa possession, aurait déclaré le groupe, ajoutant que Chun Xiao Li possédait désormais «des milliers de documents potentiellement liés à de nombreux vaccins Pfizer».

Plus inquiétant pour le laboratoire, l'enquête médico-légale a révélé que l'ordinateur portable qu'elle a rendu n'était pas celui qui a téléchargé les 12 000 fichiers, a déclaré Pfizer.

L'examen a montré qu'un nombre important de documents avaient été supprimés de son disque dur avant qu'elle ne les rende, selon la plainte.

Pourtant Pfizer a la réputation de contrôler « drastiquement » ses employés.

Depuis 2019, l'accès aux ports USB est désactivé, pour empêcher les transferts de fichiers non autorisés. En octobre 2021, il a également mis en place une technologie qui surveille le moment où les employés téléchargent des fichiers sur des plates-formes basées sur le cloud comme Google Drive

Pfizer est une nouvelle fois sous le feu des projecteurs, quelques jours après l'affaire du Pfizergate.

Là aussi, les éventuelles fuites concernant les vaccins contre le Covid seront scrutées à la loupe, quand on sait toute l'énergie déployée par la firme afin de ne divulguer aucune information.