La terre a tremblé deux fois au Vanuatu, ce mercredi 5 janvier. Aux alentours de 5 heures du matin, puis à midi, avec un séisme de magnitude comprise entre 5,1 et 5,4 sur l'échelle de Richter.
vanuatu port vila
© IRD
La secousse la plus forte est survenue à 12h08. Selon les sites spécialisés, sa magnitude était comprise entre 5,1 à 5,4 sur l'échelle de Richter. Son épicentre, situé entre -50 et -70 mètres de profondeur, a été localisé à une de 12 à 25 kilomètres de Port Vila.
Experience marquante, ce mercredi, au Vanuatu, où la terre a tremblé deux fois en quelques heures, à Port Vila, avec une première secousse, vers 5 heures du matin, avant un nouveau séisme d'une magnitude comprise entre 5,1 et 5,4 sur l'échelle de Richter, à midi.
"J'étais tranquillement posée sur ma terrasse et, d'un seul coup, j'ai mes trois chiens et mes deux chats qui m'ont sauté dessus. Mes trois chiens se sont un petit peu agité et j'ai entendu un vrombissement", témoigne Nathalie, installée à Port Vila depuis 4 ans. "On se sent comme si on allait avoir un vertige. J'ai vu l'eau de la piscine qui s'est agitée et cela a tremblé de partout. J'ai les cadres de la maison qui se sont cassés la figure", poursuit cette Calédonienne.
Des secousses fréquentes

A chaque tremblement de terre, Nathalie est équipée. Elle utilise deux applications sur son smarthphone. "La première, c'est une application dans laquelle on signale qu'on a ressenti un séisme. Il faut donner la force du tremblement. Cela permet d'étudier l'endroit et le calcul du degré sismique qu'il y a eu. La deuxième, elle nous donne juste, 10 minutes après, la magnitude du séisme qu'on a eu", détaille Nathalie.

Des secousses qui n'ont rien d'inhabituelles puisque l'archipel du Vanuatu est situé sur la ceinture de feu, une vaste zone de l'océan pacifique, connue pour ses volcans.

Plus d'une dizaine de séisme par an

"En ce moment, tous les volcans se réveillent, alors que cela fait des années qu'ils dorment. Normalement, nous n'avons que celui de Tana qui est actif en permanence et les autres sont beaucoup plus calmes. Là, cela fume de partout. A Ambéa comme à Tana, c'est agité", observe cette Calédonienne. "L'année dernière, nous en avons des très très gros. Nous sortions des bâtiments pour aller dans la rue, tellement c'est impressionnant", rappelle Nathalie.
Ce n'est jamais très rassurant. Nous avons peur que cela claque un jour pour de vrai et très très fort.

Nathalie, calédonienne installée à Port Vila
Chaque année, le Vanuatu enregistre plus d'une dizaine de tremblements de terre.