météorite
© (Photo d'illustration) - NASA / AFP
Une météorite passe dans un ciel étoilé.
Le département de la Défense américaine a confirmé les travaux menés par deux chercheurs après la chute d'une météorite au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Un voyage interstellaire qui a pris fin sur la planète bleue. Des chercheurs rattachés à l'armée américaine ont découvert qu'une météorite ayant touché la Terre il y a quelques années provenait d'un autre système solaire, rapporte CNN.

L'objet, connu sous le nom scientifique de CNEOS 2014-01-08, s'est écrasé sur la côte nord-est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée le 8 janvier 2014. Une découverte surprenante pour Amir Siraj qui avait identifié la météorite comme interstellaire dès 2019 dans une étude co-écrite avec Abraham Loeb, un autre chercheur de l'université d'Harvard.

Un objet se déplaçant à 60 kilomètres par seconde

D'une taille d'environ 45 centimètres de diamètre, l'objet a parcouru le système solaire à une vitesse importante, à 60 kilomètres par seconde. Avec une vitesse aussi élevée, les chercheurs ont donc voulu retracer le parcours de la météorite et ont découvert qu'elle ne tournait pas autour du soleil mais qu'elle provenait d'en dehors de notre système solaire.
"Elle a pu être créée par une autre étoile, s'être retrouvée éjectée du système de cette même étoile avant d'arriver dans notre système solaire et entré en collision avec la Terre", explique Amir Siraj.
Des recherches confirmées par le département de la Défense

Les recherches menées par les deux hommes n'avaient jamais pu être publiées puisqu'elles provenaient d'une base de données de la Nasa qui ne divulgue pas la totalité des informations requises pour une publication dans une revue scientifique.

Ce n'est que très récemment, via un communiqué du département de la Défense des États-Unis, que les autorités ont confirmé que la vélocité estimée de la météorite "est suffisamment précise pour indiquer une trajectoire interstellaire".
"Je pensais que nous ne saurions jamais la véritable nature de cette météorite [...] voir cette lettre du département de la Défense de mes propres yeux fut un moment incroyable", a réagi Amir Siraj à CNN.
Le chercheur ne compte toutefois pas s'en arrêter là et espère pouvoir mener une équipe pour tenter de retrouver une partie cette météorite qui se trouve dans les fonds de l'océan Pacifique. Un projet qu'Amir Siraj sait fou, ce qui ne l'empêche pas de penser que la découverte de cette météorite permettrait de mieux savoir ce qu'il y a au-delà de notre système solaire.