Château de Kafka

Château de Kafka – Ricardo Bofill
Avez-vous remarqué qu'à l'approche des élections, le Parti du Chaos s'enfonce encore plus dans le chaos qu'il a lui-même créé ? Il s'avère que les efforts pour faire de l'Ukraine le cinquante-et-unième État ne sont pas très bien accueillis par les électeurs. Pas plus que la campagne visant à convaincre les enfants de changer de sexe. Ni la croisade pour vendre toujours plus de « vaccins » à ARNm dont le CDC sait pertinemment qu'ils tuent et mutilent des citoyens crédules par millions. Ou le programme d'importation illimitée de « vibrations » extraterrestres à travers la frontière ouverte avec Mexico..... Comme le chantaient les vénérables Rolling Stones il y a plus d'un demi-siècle : « Viol... meurtre... c'est juste un coup de feu ! » C'est le genre de pays pour lequel le Parti du Chaos vous a préparé.

Ça ne marche pas. Nous venons pour vous : dirigeants, sous-fifres hypnotisés, et outils serviles de cette faction satanique qui a saisi les leviers du pouvoir en Amérique et les a transformés en barres de démolition. Après le hiatus nerveux de novembre à janvier, nous venons pour vous en 2023. Vous allez répondre des décisions que vous avez prises et des règles que vous avez édictées et qui ont mis notre pays à genoux et à moitié hors de lui. Nous allons vous prendre d'assaut dans votre château de Kafka, fait de mensonges et de malice, et nous allons vous traîner hors de là à coups de pieds et de cris. Préserver votre décorum ne sera pas notre première considération, Rochelle Walensky, Tony Fauci, Alejandro Mayorkas, Merrick Garland, Christopher Wray, et les gens qui travaillent pour vous.

On parle beaucoup du stratagème d'un Parti du Chaos encore inconnu pour éviter le jugement du 8 novembre - disons, faire traîner le décompte des voix pendant des semaines et falsifier les résultats... déclarer une urgence pour empêcher le vote en personne... ou d'une manière ou d'une autre reporter le vote. Rien de tout cela ne passera avec succès cette fois-ci. Les lampadaires des parkings de WalMart pourraient être décorés avec des agents électoraux locaux qui se font prendre en train de fabriquer des bulletins de vote bidons, de modifier les machines Dominion et de recouvrir les fenêtres des bureaux de vote avec du carton.

Vous ne recevez aucune aide, en attendant, de la part des gens qui dirigent le larbin gâteux que vous avez installé comme président. Ils viennent de rejeter l'invitation de Sergey Lavrov à négocier une fin raisonnable à votre fiasco orchestré en Ukraine pour plus de 60 milliards de dollars. Ce sont ces gens que l'apostat du parti, Tulsi Gabbard, a identifié dernièrement comme « une cabale élitiste de bellicistes poussés par la lâcheté de l'esprit ». Elle a tout à fait raison, et au bon moment de l'histoire, en plus.

Avez-vous réellement proposé, Secrétaire à la Défense Lloyd Austin, que le but de notre mésaventure en Ukraine était « d'affaiblir la Russie » ? Comment ça se passe ? Je vais vous le dire : La Russie est en train d'essuyer le sol avec ses antagonistes nazis à Kiev (et leurs aides de l'OTAN). La Russie procède avec prudence et détermination pour neutraliser les provocations stupides de notre pays, même si « Joe Biden » admet que
l'« Armageddon » est une option. Voici quelques nouvelles pour vous, Parti du Chaos : La Russie n'est pas folle, mais vous l'êtes sûrement. Toi, Lloyd Austin, tu es occupé à détruire l'armée américaine avec ton embrouillamini sur les limites sexuelles et tes sinistres politiques de « vaccin » qui ont conduit, entre autres désastres, à un triplement des taux de cancer dans les rangs. Qui avez-vous réussi à affaiblir, exactement ?

Pensez-vous que le peuple américain ne l'a pas remarqué ? Comment ces sanctions financières fonctionnent-elles contre la Russie, Tony Blinken, Victoria Nuland, Jake Sullivan et Susan Rice ? Voici comment : elles ont dynamisé les relations commerciales et les règlements financiers entre la Russie et les 70 % du monde économique qui se trouvent en dehors de l'orbite de la civilisation occidentale. Pendant ce temps, ils ont mis à genoux le berceau de la civilisation occidentale (l'Europe), laquelle glisse tête baissée vers le douzième siècle. Qui vous a dit de faire ça ? George Soros ? Klaus Schwab ? (Oh, au fait, nous venons pour ces deux-là aussi, s'ils sont encore en vie en 2023 - écoutez-vous Bill Gates ?).

Nous en avons également assez, Parti du Chaos, de votre « Green New Deal » et de vos conneries sur le changement climatique. Le premier est une pure fumisterie. Vous proposez d'imposer la fin des voitures à essence au profit de voitures électriques qui se rechargent dans des centrales électriques à combustibles fossiles ? C'est une riche idée. Ironiquement, cependant, toute la matrice de l'automobile de masse échoue non pas sur la base de ce qui alimente une voiture, mais sur le simple fait qu'une classe moyenne en déclin, dont vous avez orchestré la destruction, ne peut plus se permettre d'acheter une voiture, quelle que soit sa motorisation.

Quant à l'hystérie du changement climatique, il faut savoir que la culture humaine a connu de nombreux changements climatiques depuis l'âge des pharaons, les principaux étant le réchauffement de l'âge du bronze, le refroidissement hellénique, le réchauffement romain, le refroidissement de l'âge des ténèbres, le réchauffement médiéval, le refroidissement du « petit âge glaciaire », et maintenant le réchauffement actuel - avec des preuves que nous sommes en train de retomber dans un autre refroidissement.

La vérité est qu'il a toujours été difficile pour les civilisations de s'adapter à ces événements, mais c'est particulièrement difficile pour nous avec nos systèmes de vie quotidienne super-complexes, mutuellement dépendants et hyper-technologiques, sans parler de l'échelle géante de tout cela, qui nous garantit pratiquement un atterrissage brutal. Nous n'allons pas faire fonctionner Wal-Mart, Walt Disney World et les banlieues avec une combinaison d'énergie éolienne, solaire et d'huile de friture recyclée, alors arrêtez de faire semblant et arrêtez de rendre les choses pires qu'elles ne le sont. Nous devons prendre d'autres dispositions, c'est sûr, et ce sera assez difficile - mais non merci pour cette utopie transhumaniste robotisée que vous essayez de nous vendre.

Bien sûr, vous n'arrêterez jamais d'essayer. Vous devez juste être vaincu. Et c'est exactement ce qui va se passer. Et après votre défaite, nous viendrons vous chercher, nous vous collerons à ces chaises de témoins, et nous vous obligerons à nous dire pourquoi vous avez travaillé si dur pour détruire les USA. Peut-être que vous vous excuserez. Vous devriez être le premier à savoir, cependant, que ça n'aura aucune importance. Quand les excuses de quelqu'un ont-elles jamais induit en vous autre chose que le désir démoniaque d'infliger plus de douleur à vos victimes ?

Source kunstler.com

Traduit par Hervé pour versouvaton.wordpress.com