Image
© inconnu
Pendant de nombreuses années, et suite à des prédictions généralisées d'un nouvel âge glaciaire dans les années 1970, nous entendons dire que notre planète se réchauffe "à un rythme alarmant". Une étude de la National Academy of Science affirme que «le réchauffement climatique est réel et s'est renforcé depuis 1981." Ces scientifiques disent que la principale cause de ce réchauffement est l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et du dioxyde de carbone. Ils affirment également que d'ici l'an 2100, les températures pourraient augmenter de 2,5 degrés par rapport à aujourd'hui.

Jusqu'à la fin 2002, une grande partie de l'hémisphère Nord au-delà de 40° de latitude nord a été fortement impacté avec une baisse de la banquise. En fait, la saison de croissance estivale avait été prolongée d'environ deux semaines sur la base des données satellite de l'époque.

Mais, maintenant, nous croyons que les températures commencent à se refroidir à nouveau, en particulier dans le centre-nord du Canada depuis l'été 2007. De l'englacement dans le nord du Canada aux environs du 12 juillet ont été repéré régulièrement.

Bien que les derniers étés du début du 21e siècle ont été parmi les plus chauds et plus secs jamais enregistrées dans la plupart des États-Unis, par contraste, la saison hivernale a été extrême, et ont été pour quelques-uns les plus froids de l'histoire depuis 150 ans.

Même si notre planète se réchauffe comme de nombreux scientifiques le prétendent, nous sommes encore aujourd'hui dans une période beaucoup plus fraiche que nous étions il y a 4000 ans. En fait, et pour extrapoler, il n'y avait probablement pas de glaciers à nos latitudes il y a environ 800 millions d'années, parce que le climat de la Terre était très doux à l'époque. L'exagération du réchauffement climatique ne doit pas nous faire oublier qu'à l'échelle géologique, d'autres périodes bien plus chaudes ont existé.

Les températures sont aujourd'hui principalement mesurées autour de surfaces bétonnées par rapport à il y a quelques années où les bornes météo étaient entourées de champs et de prairies. Nous savons tous que le béton et l'asphalte absorbent la chaleur et cela débouche souvent sur des températures supérieures l'après-midi, surtout lorsque nous avons des conditions atmosphériques très calmes. Au cours d'une chaude journée d'été, des températures élevées peuvent être à plus de 3-7 degrés des aéroports au centre-ville par rapport aux zones rurales périphériques.

Image
© inconnu
fluctuations des températures depuis 4000 ans
traduction adaptation de TDF : source : http://newsbusters.org