D'après l'expérience menée par des chercheurs allemands, les chiens seraient capables de déceler la présence du cancer du poumon chez un individu grâce à leur flair.

Image
© SIPA
Les chiens seraient capables de déceler les tumeurs cancéreuses grâce à leur flair
C'est bien connu, le chien est le meilleur ami de l'homme. L'étude parue dans le European Respiratory Journal tend à confirmer ce vieil adage. Selon des chercheurs allemands, les bergers allemands seraient capables de détecter la présence du cancer du poumon chez un être humain en le reniflant. Si l'efficacité du flair de ce cher canidé n'est pas à prouver, les résultats de l'étude n'en sont pas moins surprenants.

Des odeurs spécifiques au cancer du poumon

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont utilisé trois races différentes de chien : un berger australien, un labrador et deux bergers allemands. Ces quatre chiens ont reniflé les odeurs de 220 patients. Parmi eux, 110 étaient sains, 60 étaient victimes du cancer et 50 souffraient d'une obstruction chronique des poumons. Les personnes soumises à l'expérience avaient préalablement respiré dans des tubes capables de conserver les odeurs. Des effluves que les chiens ont par la suite reniflé. Verdict : dans 93% des cas, les chiens ont réussi à déceler la présence « du crabe » chez les individus malades. Leur flair n'a pas été trompé par les différentes émanations des corps comme le tabac ou la nourriture. Les chercheurs en ont déduit que certaines odeurs étaient propres au cancer du poumon. Ils cherchent désormais à les identifier. L'objectif des scientifiques est de créer un capteur électronique capable de détecter la présence d'éventuelles tumeurs dans l'haleine des patients.