Image

« Tu connais quelqu'un qui n'a pas de compte Facebook ? Dénonce-le immédiatement aux services de police ! Il s'agit peut-être d'un psychopathe en train de préparer son prochain meurtre en série. » Signé : ton gentil gouvernement
Refuser de rejoindre les réseaux sociaux cacherait-il un trouble mental? Certains employeurs et psychologues pensent en tout cas que ce rejet catégorique masque quelque chose de suspect...

Facebook est devenu quasi incontournable dans la société moderne, pourtant certains font de la résistance et refusent catégoriquement de s'y soumettre. Seulement, pour le magazine allemand Der Taggspiegel, de nombreux psychopathes font partie de ces anti-Facebook comme l'Américain James Holmes ou le Norvégien Anders Behring Breivik.

D'après une enquête de Forbes.com, les départements des ressources humaines américains seraient également de plus en plus réticents à l'idée d'engager des candidats jeunes qui n'utilisent pas ce genre de réseaux sociaux. Pour les patrons, l'absence de Facebook pourrait signifier que le compte du candidat a été banni pour des raisons obscures. Mieux vaudrait donc s'en méfier...

Dans un autre genre, le magazine en ligne Slate a récemment déconseillé aux célibataires de sortir avec des personnes n'ayant pas de compte Facebook car cela pourrait cacher un comportement douteux!
C'est vrai que c'est rassurant de sortir avec quelqu'un qui a un compte Facebook, car il est évident que tout ce que les gens postent sur FB ne peut être que la vérité, toute la vérité et rien que la vérité !
En précisant que ce conseil n'est cependant pas valable pour les personnes d'un certain âge.

Certains vont même jusqu'à supposer que le refus de participer aux réseaux sociaux pourrait signifier que vous êtes un meurtrier de masse potentiel. Pour le psychologue Christopher Moeller, l'utilisation de Facebook est en tout cas devenue le signe qu'une personne dispose d'un réseau social sain. Vous voilà prévenus !
C'est quoi, une campagne de marketing tordue pour Facebook ?

Cette « étude » est le genre de chose qu'un système psychopathique à la Big Brother pourrait nous sortir pour masquer un peu plus le véritable problème des psychopathes qui sévissent parmi nous aux plus hauts échelons de la société.