Traduction : jsf

La majorité des psychopathes sont très arrogants et impudents. Cependant, lorsqu'ils charment une victime potentielle, ils disent tous les "bonnes choses" et font croire qu'ils sont des personnes de cœur ; pas toujours, mais assez souvent. La vérité est que les psychopathes ne sont pas altruistes et ne s'intéressent pas vraiment aux amitiés ou aux liens. Guggenbuhl-Craig affirme qu'ils sont très doués pour apparaître bien plus humbles qu'une personne normale, mais qu'ils ne le sont guère. Certains sont également capable de feindre de l'attention pour les classes populaires et professer qu'ils sont du côté des opprimés, des pauvres, et ainsi de suite.

Image

Robert Hare
Un psychopathe peut affirmer, par exemple (s'il vient d'une classe socio-économique basse), qu'il déteste fortement les riches, tout en aspirant et enviant intérieurement ce qu'ils possèdent. Il est comme le narcissique, désirant refléter une fausse image de lui-même au-travers de ses possessions. Parmi ses possessions se trouvent des êtres humains : compagnes, femmes, et enfants. Certains psychopathes sont même très friands d'animaux (contrairement à ce que l'on penserait), tout en les considérant comme des objets par rapport à lui.

Le psychopathe est plein d'avidité, se relie au monde par le pouvoir, même si, comme je l'ai dit, à l'extérieur il affirme qu'il est du côté des exclus ou des opprimés. J'en connaissais un qui aimait répéter des phrases comme "ils doivent cesser de rabaisser mes frères" sans y penser un seul instant. C'était en fait un raciste. Le psychopathe peut parfois se dire révolutionnaire.

D'un autre côté, le psychopathe dresse souvent une image de lui-même proche de l'anti-héros découragé (son "propre pire ennemi") et certains aiment se voir comme des loups solitaires. Le psychopathe peut même affirmer être sensible et profond, mais à l'intérieur il n'est que vide et avidité. Que le psychopathe soit ou non conscient de son comportement est quelque chose de fréquemment débattu. Je crois que souvent les psychopathes savent exactement ce qu'ils font, bien que d'autres suggèrent que les psychopathes naissent psychopathes, qu'ils ne le deviennent pas. [1] [NdT : pourquoi pas les deux à la fois ?]

Comment mentionné ci-dessus, les psychopathes se prétendent souvent être un second meilleur ami (étant donné qu'ils sont déjà leur propre pire ennemi) et pensent ensuite qu'ils méritent mieux. Cela se manifeste dans la façon dont ils cherchent le pouvoir - que ce soit par l'argent (c'est-à-dire des biens matériels), par la manipulation et/ou en traitant les gens comme des objets. Avec de tels comportements, le psychopathe essaye aussi de "se venger" de la société et du monde, afin d'avoir une rétribution. Ils passeront des vies entières à faire cela, qu'ils soient riches ou pauvres, ou quel que soit leur milieu social, bien que les études montrent qu'ils viennent souvent d'un milieu ou d'une position sociale pauvre ou socio-économiquement basse. (Dans une étude du Dr. Donald Black, nombre d'hommes sont "très majoritairement blancs, cols bleus, de classe populaire basse, et sont mariés, et la plupart n'ont pas de diplôme d'études secondaires." [Black, 14]). (Laissez moi ajouter qu'en dépit des études du Dr. Black, les psychopathes existent dans toute les classes sociales. Ne vous y trompez pas).

Je voulais également faire remarquer que même si j'utilise le terme "il" ou "lui" pour le terme psychopathe sur ce site ; n'oublions pas que, oui, les psychopathes femmes existent aussi ; cependant, selon la Sixième Édition d'Abnormal Behavior, imprimé en 2000 par trois professeurs, David, Derald, et Stanley Sue, les taux diffèrent selon le sexe. Dans leur excellent texte se trouve inclus un rapport de l'American Psychiatric Association selon lequel l'estimation générale est de 3% chez les hommes, et moins de 1% chez les femmes [Personality Disorders and Impulse Control Disorders, 238].

Ce qui est très troublant à propos des psychopathes, outre le fait qu'ils pensent que tout leur est dû, c'est le manque complet d'empathie pour les gens normaux, car "les (psychopathes) antisociaux semblent ne pas avoir de conscience, ressentant peu ou pas d'empathie pour les gens dont ils changent la vie... l'antisocial résiste sans effort à tout règlement, incapable de voir au-delà de son intérêt propre ou d'adopter les valeurs de bien et de mal." [Black, XIII].

Tous les psychopathes ne sont pas des personnes inadaptées de classe populaire. Certains d'entre eux ont de la prestance et ont des carrières réussies, et utilisent cela à leur bénéfice. Voyez Ted Bundy ; l'ami de ma mère est une fois allé à un double rendez-vous avec lui et affirmait que c'était la personne la plus gentille de sa connaissance. Sa mère disait qu'il était "le meilleur fils que toute mère puisse avoir." Bundy était aussi apparemment séduisant, ce qui le rend même plus dangereux. Tous les psychopathes ne sont donc pas délabrés, de classe populaire, exclus des études secondaires, il y a aussi beaucoup d'entre eux qui travaillent à des professions libérales.

De même, tous les psychopathes ne sont pas calmes, détachés et sûrs d'eux. Certains d'eux paraissent étranges et bizarres, et leur comportement peut être excentrique ou inhabituel. Je crois que c'est ce qui trouble le plus souvent les victimes. Les psychopathes paraissent souvent : intenses et "galvanisant". Ne vous y trompez pas si certains semblent inoffensifs, "idiots", ou décalés. Un visage "angélique" peut souvent tromper les gens. Pensez juste à John Wayne Gacy dans son "costume de clown" lorsqu'il amusait les enfants.

Un psychopathe (diagnostiqué anti-social) que je connaissais utilisait assez bien la couverture "d'inoffensif". Tout le monde pensait qu'il était très drôle. Moi aussi, au début. Puis, petit à petit, j'ai compris qu'il y avait quelque chose qui "n'allait pas" chez lui. Au début ses farces d'apparence inoffensives étaient charmantes, mais après un temps, ça devient plutôt une nuisance et perturbait notre environnement de travail, ce qui créait du chaos et de la tension entre les employés. J'ai appris qu'un psychopathe peut utiliser ces déguisements pour ses propres buts cachés.

Quelle que soit son origine, sa classe sociale, ou son travail, le psychopathe est dangereux pour la société, car "la nature de l'ASP (la psychopathie) implique qu'elle fasse plus de ravages à la société que la plupart des autres maladies mentales, puisque le trouble consiste principalement en des réactions contre l'environnement social qui attirent d'autres personnes dans la toile destructrice... Le désespoir et l'anxiété causée par les antisociaux (psychopathes) affecte tragiquement les familles et communautés, laissant des blessures physiques et émotionnelles profondes..." [Black, 5].

Bien des choses sont frappantes et perturbantes dans la personnalité psychopathique. Une personne sur 25-30 est psychopathique (aussi connu sous le nom de sociopathe ou d'anti-social - le terme correct étant psychopathe.) Puisque la majorité d'entre eux sont des hommes, j'écris sur ce site en partie pour avertir les femmes de ces dangers, surtout les femmes sur internet, qui je pense est le nouveau "moyen de communication" favoris qui attire les psychopathes. J'ai également de l'expérience sur ce sujet. C'est parce que "les (psychopathes) antisociaux ne sont pas simplement des personnages de nos divertissements fictifs ou réels. Ce sont des membres de famille, des amis, des collègues de travail, des voisins, des étrangers que nous pourrions rencontrer tous les jours." [Black, 10].

Pamela Jayne, M.A., écrit que "30% des hommes sont sociopathiques." Si trois hommes sur dix que je vois sont psychopathiques, je suppose que ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère. Selon ces statistiques, cela voudrait dire qu'il s'agit de trois hommes sur dix et peut-être une femme sur dix. En vérité, nous ne savons pas vraiment combien d'individus sont psychopathiques ; cependant, il semble y avoir une élévation de la prévalence de la psychopathie et c'est pourquoi certains affirment que les chiffres sont plus importants. Le Dr. Black affirme que le nombre de personnes atteintes de psychopathie suit de peu le nombre des dépressions, de schizophrénie et de trouble de personnalité borderline, ce qui est un fait stupéfiant