Traduction/Relecture : Jefke/ jj et Diane

Image
© REUTERS/ GARY CAMERON
Barack Obama et Angela Merkel à la Maison Blanche à Washington le 9 février 2015
Le président Obama envisage toujours d'armer l'Ukraine dans le cas où le dernier cessez-le-feu serait violé et où le conflit s'intensifie; mais l'analyste politique Stephen Lendman a dit à Spoutnik dans une interview exclusive que le dirigeant des États-Unis ment et qu'ils ont fourni des armes à Kiev depuis le début de l'opération militaire.

Le cessez-le-feu entre des forces de Kiev et les partisans de l'indépendance de Donetsk et de Lugansk est, en gros, respecté. Les bombardements du Donbass se sont arrêtés lorsque la trêve est entrée en vigueur à minuit, selon un porte-parole du siège social d'opérations spéciales de Kiev ce dimanche.

Mais le jour précédent, le président ukrainien Petro Porochenko et le président américain Barack Obama, pendant une réunion par téléphone, ont convenu une nouvelle coordination d'efforts dans le cas d'une violation du cessez-le-feu et une intensification du conflit ukrainien. Stephen Lendman, un chercheur associé au le Centre de la recherche sur la mondialisation explique à Spoutnik, dans une interview exclusive sur les développements récents en Ukraine, que Washington à menti tout le temps - des armes ont été fournies à Kiev depuis le début de l'opération militaire.

« Washington a fourni des armes lourdes depuis que le conflit a commencé en avril dernier et peut-être avant qu'il n'ait commencé, dans la préparation de ce qui a été planifié. J'ai écrit plusieurs fois à ce sujet y compris dans un nouvel article ce (samedi) matin », a-t-il déclaré à Spoutnik.

« Ainsi, la clé c'est de comprendre que Washington a armé Kiev durant tout ce temps. Obama déclarant qu'il considère seulement maintenant de fournir ces armes est encore un de ses grand mensonges. a-t-il dit, ajoutant: Les avions de l'OTAN et de l'Ukraine ont transporté des armes et des munitions sur une base régulière. Washington est le coupable principal. »

Les armes fournies par les États-Unis seraient défensives et non offensives.« Encore un autre mensonge », selon l'analyste. « Des armes lourdes sont fournies pour l'offensive, pas la défense bien-sûr, dit-il. Les combats se sont poursuivis après l'accord de Minsk. Kiev a continué de bombarder des territoires civils. »

« Les médias américains, bien sûr, accusent la Russie et les rebelles. Les rapports et avis dans notre presse sont scandaleux. Les plus scandaleux que j'ai entendus de toute ma vie. Absolument faux, criblés de mensonges énormes du début à la fin », a dit Lendman. « Je m'attends à un répit de courte durée (sauf exceptions) à partir de dimanche ou lundi, suivi quelques jours ou semaines plus tard d'une reprise des hostilités initiée par Kiev et qui s'intensifiera avec l'assistance et l'encouragement américain », prévoit-il.

« Des éléments durs de Kiev, comme Dmitry, du Secteur Droit Yarosh et des extrémistes de la même mouvance [néo-nazie, NdT], rejettent les termes de Minsk. Ils jurent de continuer le combat. Attendez-vous à ce que la Russie et les rebelles soient accusés pour leur agression. Attendez-vous à ce que le vicieux dénigrement de Poutine continue. C'est évident dans les rapports américains que j'ai vus de week-end », a-t-il ajouté. L'analyste politique prévoit que Washington continuera à fournir Kiev en armes lourdes. Des centaines de troupes de combat américaines viennent en Ukraine sous le prétexte de former les militaires ukrainiens, tandis que des centaines de forces spéciales américaines sont déjà présentes.

La grande question est de savoir si Obama autorisera une participation américaine directe dans le conflit. Il l'a déjà fait en Irak en envoyant des boots on the ground (des bottes sur le terrain - expression désignant la présence physique de militaires américaines) de plus en plus nombreuses, malgré les promesses de ne jamais le faire. « Je crois que si les rebelles continuent de dominer les forces de Kiev de manière décisive, ce à quoi je m'attends, Obama déploiera des forces américaines au Donbass - impliquant ainsi directement l'Amérique dans une nouvelle guerre par opposition à la guerre par procuration auquel elle se livre actuellement », a dit Lendman.

Une escalade amènera la guerre aux frontières de la Russie et le risque est que cela peut déborder. Avec des forces américaines de combat en Ukraine et Obama décidé à écraser des combattants pro-indépendance, le danger d'une confrontation Est-Ouest est énorme.

« Donbass est la guerre d'Obama. Il ne l'a pas lancée pour y renoncer ensuite. »

« Nous pourrions nous trouver dans la Troisième Guerre mondiale sans que vraiment quelqu'un le désire. Les guerres mondiales commencent comme celle-ci. Avec les néoconservateurs fous furieux qui mènent la politique à Washington, tout est possible. a-t-il ajouté Je crois fortement que les chances pour une paix durable dans le Donbass sont pratiquement nulles malgré les meilleurs efforts de Poutine pour tenter de résoudre la question par la diplomatie. »

Image
© P PHOTO/ PETR DAVID JOSEK
Troupes ukrainiennes au Donbass
Le président Poutine, Sergei Lavrov et d'autres fonctionnaires russes ont œuvré par tous les moyens pour la paix pendant ces mois de conflit. « Obama veut la guerre, pas la paix. Donbass est sa guerre. Il ne l'a pas lancée pour y renoncer ensuite. La CIA, le FBI et des forces spéciales américaines infestent Kiev. Ils sont impliqués dans la planification, la mise en œuvre et la direction des combats. » a conclu l'analyste.