Le Royaume-Uni enverra en Estonie un important contingent militaire et installera des armes lourdes dans ce pays, annonce le Wall Street Journal en se référant au ministre britannique de la Défense, Michael Fallon.

Selon le journal, il s'agit notamment de 800 soldats prêts au combat, de drones militaires, de chars de type Challenger 2 ainsi que d'autres blindés. Déployé au printemps 2017, le bataillon britannique devra rejoindre en Estonie les militaires français et danois.

« Le bataillon aura une vocation défensive, mais il sera complètement apte au combat », a déclaré M. Fallon.

Après le début de la guerre civile en Ukraine et le rattachement de la Crimée à la Russie, l'OTAN a commencé à augmenter sa présence militaire en Europe de l'Est, justifiant ses actions par « l'agressivité de la Russie ».

Outre l'Estonie, l'OTAN envisage de déployer de nombreux soldats dans les autres pays baltes, en Pologne, en Roumanie et en Bulgarie.

Les experts militaires russes estiment que les bataillons déployés par l'Alliance atlantique ne constituent pas en soi une menace critique pour la sécurité de la Russie.

Toutefois, le déploiement de ces unités obligerait l'OTAN à créer une infrastructure ramifiée permettant à l'Alliance de déployer, en l'espace de 24 heures, plusieurs divisions près des frontières russes.