Image

Les partisans du régime ont ouvert le feu sur des manifestants, le 18 mars 2011, à Sanaa au Yémen. Muhammed Muheisen/AP/SIPA
Les partisans du régime ont ouvert le feu sur les manifestants...

Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté ce vendredi à Sanaa, faisant au moins 41 morts. Les heurts ont éclaté après la prière hebdomadaire, lorsque les manifestants réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh ont tenté de quitter la place où ils étaient rassemblés. Les partisans du régime auraient alors ouvert le feu.

Le quai d'Orsay condamne

Le président Ali Abdallah Saleh a décrété l'état d'urgence. «Nous condamnons avec fermeté les attaques meurtrières perpétrées aujourd'hui», a déclaré dans un communiqué le quai d'Orsay, qui se dit «extrêmement préoccupés par les nouvelles violences intervenues au cours de la période récente, dans la capitale et d'autres villes du pays».

«Il est maintenant impératif que s'arrêtent les attaques des forces de sécurité et de groupes armés pro-gouvernementaux contre des personnes exerçant leur droit d'expression et de manifestation», réclame le ministère français des Affaires étrangères. Depuis la fin janvier, la population manifeste contre le pouvoir en place depuis 32 ans.