L'attaque terroriste visant des cars avec des civils évacués des villages chiites d'Al-Foua et Kefraya (province d'Idlib) a fait ce samedi au moins 70 morts et 130 blessés près d'Alep. L'attentat aurait été perpétré par un terroriste-kamikaze. « Le nombre de victimes n'est pas sous la barre des 70 personnes, au moins 130 personnes ont été blessées. Il est difficile de le préciser, beaucoup de corps et de membres carbonisés ont été projetés autour de cars endommagés », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

alepo
© Barkin Moon
Des dizaines de victimes
Et d'ajouter que de nombreux enfants et femmes figuraient parmi les victimes. Les images provenant des lieux du drame ne font que confirmer ces informations. L'attaque a visé un convoi de cars à bord desquels se trouvaient des civils chiites évacués des villages d'Al-Foua et Kefraya. Près d'Alep, le convoi attendait le feu vert pour transporter les civils vers un camp de réfugiés. Le quartier de Rachidine est contrôlé par l'opposition armée.



Samedi après-midi, un terroriste-kamikaze s'est fait exploser à bord de son véhicule près du convoi. Les hommes armés contrôlant le quartier de Rachidine empêchent l'évacuation des blessés vers Alep, a en outre appris Sputnik.

« Les terroristes n'autorisent pas les civils à quitter leur territoire pour Alep et ne laissent pas évacuer les personnes blessées », a indiqué à l'agence une source proche du dossier.

Par le biais de médiateurs, l'armée syrienne avait plus tôt parachevé un accord avec les chefs de plusieurs groupes armés aux termes duquel des combattants des villes de Madaya et de Zabadani pouvaient être évacués en toute sécurité vers la province d'Idlib. En échange, les extrémistes ont autorisé l'évacuation vers Alep de plusieurs milliers d'habitants de villages chiites.

Vendredi, un convoi de 75 cars a transporté vers Alep quelque 5 000 civils.​​