À trois jours du premier tour de l'élection présidentielle française, François Fillon s'est prononcé pour la suspension de la campagne à cause de l'attaque contre la police à Paris. François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle française, a annoncé jeudi soir l'annulation de ses déplacements prévus vendredi, après une attaque qui a entrainé jeudi la mort d'un policier sur les Champs-Élysées, à Paris.

France
© REUTERS/ Benoit Tessier
Fançois Fillon
« Il n'y a pas lieu ce soir et demain de poursuivre la campagne électorale. Nous devons montrer notre solidarité avec les policiers — les policiers qui ont été tués, ceux qui ont été blessés et ceux qui risquent leur vie pour assurer notre sécurité. Et puis nous devons montrer nptre solidarité avec une population française qui est à juste titre de plus en plus inquiète devant la multiplication de ces actes terroristes », a-t-il déclaré.

François Fillon a en outre estimé que la lutte contre les commanditaires des attaques terroristes doit étre la priorité du prochain chef d'État.

Un policier a été tué et deux autres blessés jeudi soir sur les Champs-Élysées, à Paris, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. L'agresseur a été abattu. La police a lancé un avis de recherche d'un complice présumé de l'assaillant.