Un mot à propos du chef-d'œuvre d'Oliver Stone : conversations avec monsieur Poutine. Au sortir des 4 épisodes du documentaire, j'invite quiconque ne l'a pas vu de le voir. A partir d'afrique, France3 bloque les replay on se demande pourquoi pendant que dailymotion et youtube ne laissent pas en ligne le moindre épisode pour des questions de droits d'auteur. On trouve encore le documentaire à télécharger en anglais à ce lien. Et en français en streaming sur cette page.
© Inconnu
Oliver Stone
Avant de le voir, j'avais survolé les titres de la presse française qui ont quasiment tous présenté ce documentaire comme une sorte de « dédiabolisation » de Poutine, ce qui est vrai mais pas au sens où l'entendent les journalistes français en question car le terme est souvent péjoratif car employé pour dire qu'il s'agit de dédiaboliser le diable. De là qu'on retrouve le mot pour le Front National ou Tariq Ramadan...

Chacun se fera son idée.

Pour ma part, en ce qui concerne Oliver Stone, il a fait un documentaire exceptionnel. C'est un documentaire de bonne foi et sans concession contrairement à ce qu'ont pu raconter certains journalistes. Il a abordé tous les sujets brûlants parfois sans ménagement mais il l'a fait avec un ton parfaitement adapté à son interlocuteur à savoir Poutine.

On a là un Poutine d'une impressionnante dimension d'homme d'état, l'assurance tranquille d'un sang-froid à toutes épreuves et qui parle sans langue de bois sauf quand il ne peut pas faire autrement pour ne pas tomber dans le piège du réalisateur sauf qu'il n'esquive aucune question et répond toujours sans aucune faiblesse de rhétorique. Quelle performance ! Si Poutine était ainsi, c'est aussi parce qu'il avait affaire à Oliver Stone qui est aussi un homme d'une grande dimension et de bonne foi dans cette affaire sachant le danger qui guette le monde si on continue à laisser une certaine propagande dialobiliser Poutine.

Pas un dirigeant d'une superpuissance dans la situation de la Russie n'aurait pu s'en sortir face à Oliver Stone. Poutine a réussi car ce qu'il dit ne peut être contredit par personne. Oliver Stone donne là le coup le plus terrible à ceux qu'on appelle les néo-conservateurs, ces fameux faucons va-t-en-guerre auxquels le monde doit tant de guerres.

Pour avoir passé 3 semaines invité par le département d'état à visiter les USA dans les meilleures conditions, logé au Hilton à 200m de la maison blanche ou au cœur de Manhattan, de même ailleurs dans les 4 coins du pays au contact des plus grands médias, des grandes universités jusqu'aux patelins, je sais combien le peuple américain gâté est innocent et ignorant quasiment tout de ce qui se passe à l'étranger.
Le peuple américain ne sait pas qu'il est d'un pays le plus endetté au monde, près de 20.000 milliards de dollars détenus majoritairement par la Chine et que le budget militaire des USA est supérieur à celui de tous les pays du monde réunis. Sans cette force militaire, les USA seraient vite dépassés et bientôt à genoux. On comprend donc l'angoisse et le besoin de ne pas laisser la moindre tête dépasser chez toute fière puissance sans avoir les moyens de la mettre à genoux ou du moins l'obliger à agir en vassale.
J'en ai parlé avec des universitaires américains qui sont d'accord sur l'angoisse qui guette l'élite même à propos de la démocratie américaine car le peuple est pour majorité ignorant et armé, livré pieds et mains liés à l'industrie des médias. Que se passera-t-il le jour où le peuple américain se réveillera à condition que cela soit possible ? Certainement la guerre civile des états contre Washington...

Le processus est lancé, reste à savoir comment les américains vont régler cela autrement que par la fuite en avant au détriment de la paix mondiale dans un monde multipolaire.

Face à eux, face à ce que subit la Russie, on ne peut qu'être bluffé par la dimension de Poutine dans sa façon de gérer les attaques et défendre une certaine idée de la Russie, pays millénaire.

On reste terrifié à l'idée de savoir ce qui se serait passé si c'était un autre que Poutine à la tête de la Russie sauf que Poutine n'est pas immortel. Il reste un homme avec un incroyable sens des rapports de force et surtout un sang-froid diplomatique à toutes épreuves face à toutes les provocations sachant qu'il est prêt à tout pour défendre une Russie debout.

Voir à ce propos l'affaire du navire de guerre américain qui a dû faire machine arrière au dernier moment...

Après Poutine peut-être que la Russie va tomber à genoux d'une manière ou d'une autre mais pour l'instant ce qui frappe quand on écoute Poutine si longuement filmé de près, c'est que Poutine est un homme qui dirige un pays avec les gens qu'il faut avec autant de talent que lui sinon ce serait impossible. Son ministre des affaires étrangères est tout aussi redoutable et plein d'humour.

C'est ce qui m'a frappé. Impossible de diriger ainsi une telle puissance attaquée de partout sans la synergie d'esprits supérieurs fils de la nation.

Si j'étais russe, je serais fier de Poutine.

Merci à Oliver Stone pour ce chef-d'œuvre. Réussir à mettre à l'aise un tel personnage sur des sujets brûlants et donner l'impression qu'ils parlent en toute intimité alors qu'ils sont tout deux entourés par toute l'équipe et les services russes...