« Plus de 10.000 personnes », selon le ministre canadien de la Sécurité publique Ralph Goodale, ont été évacuées de plusieurs villages du centre de la province de Colombie-Britannique lundi. La région est touchée par "environ 231 feux", trois jours après que l'état d'urgence ait été déclaré.
© AP
Des feux font rage en Colombie-Britannique
« 98 de ces feux sont nouveaux, les départs ayant eu lieu dans la dernière journée. Au moins dix d'entre eux sont très près de localités, ce qui les rend particulièrement dangereux ».« La foudre semble à l'origine de la plupart de ces feux, mais pas tous », a-t-il insisté, appelant les Canadiens à faire preuve de prudence dans leurs déplacements dans la nature.

« Des maisons et d'autres constructions ont été détruites (...) mais il est difficile d'en préciser le nombre en raison de l'épaisse fumée qui enveloppe plusieurs régions de la province », a indiqué de son côté le ministre des Forêts de la Colombie-Britannique, John Rustad.

Le service de lutte contre les incendies de forêts de la province a même dû évacuer l'un de ses centres, menacé par les flammes, a précisé M. Rustad à la chaîne CBC.

Les habitants fuyant les feux de forêt, particulièrement violents dans la région de Kamloops et de Cariboo, se dirigent désormais vers Prince George, plus au nord, dont les bâtiments scolaires ont été aménagés en centre d'accueil pour les personnes évacuées.

Les services météorologiques ne prévoient pas de précipitations sur la région pour le reste de la semaine, ce qui risque d'aggraver encore la situation. La ville de Kamloops, où le mercure est monté à 38,5 degrés Celsius vendredi, n'a reçu aucune pluie depuis début juillet, et il n'était tombé que trois millimètres de précipitations en juin, selon le site météorologique d'Environnement Canada.