Plus de 700 pompiers luttaient dans la nuit de samedi à dimanche contre les flammes à Saint-Cannat, près d'Aix-en-Provence, avant d'annoncer ce matin être parvenus à stabiliser l'incendie. Ce dernier a néanmoins eu le temps de détruire 750 hectares de végétation.

© lloolaa
Pompier dans l'incendie des Bouches-du-Rhone
« Le #feu de Saint Cannat est désormais fixé. Les opérations d'extinction et de noyage vont être longues », ont écrit les services de secours sur leur compte Twitter.




Ce message n'annonce pas pour autant la fin du combat. Un feu est dit « fixé » quand sa progression est arrêtée à sa tête, dans l'axe du vent, mais pas sur ses flancs.


Quelques minutes auparavant, toujours sur Twitter, les pompiers avaient qualifié le feu de « toujours actif ».

Les Canadair ont suspendu leurs rotations à la tombée de la nuit. Ils devaient reprendre leurs vols au lever du jour pour soutenir les soldats du feu présents au sol.

Le trafic sur la ligne LGV Paris-Marseille, qui passe notamment à proximité, à Aix-en-Provence, avait été provisoirement interrompu samedi soir. Il devait reprendre dimanche matin.

En raison des vents et de la sécheresse, la préfecture a annoncé l'interdiction totale d'accès, dimanche, à 18 massifs des Bouches-du-Rhône.