Au Canada, les personnes qui ne s'identifient ni comme femme ni comme homme pourront désormais mentionner un sexe « non spécifié » sur les documents officiels. Une mesure qui vise à « favoriser l'égalité pour tous », selon le ministre de l'Immigration.
pierre
© GEOFF ROBINS / AFP
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau et sa famille, lors de la Gay pride à Toronto, le 25 juin
La mention « X » pourra être inscrite sur les pièces d'identité des personnes ne s'identifiant ni au sexe féminin, ni au sexe masculin, selon le gouvernement canadien le 24 août.

Dans un premier temps, une mention pourra être ajoutée sur les documents officiels des « personnes qui ne s'identifient pas comme femmes ( "F" ) ou comme hommes ( "M") », afin d'indiquer le souhait que leur sexe soit «désigné comme "X", pour non spécifié».

Cette annonce vise à faciliter pour ces personnes l'obtention de passeports, documents de voyage ou d'immigration « qui correspondent mieux à leur identité sexuelle », a précisé le gouvernement fédéral dans un communiqué.

Ces mesures provisoires, qui entreront en vigueur le 31 août, seront appliquées jusqu'à ce que le gouvernement « puisse imprimer des documents avec une désignation "X" ».

« En introduisant une désignation de sexe "X" dans les documents délivrés par le gouvernement, nous prenons une mesure importante pour favoriser l'égalité entre tous les Canadiens, indépendamment de leur identité ou de leur expression sexuelle », a déclaré le ministre de l'Immigration, des réfugiés et de la citoyenneté Ahmed Hussen.

En juin, le Canada a validé un projet de loi ajoutant «l'identité de genre et l'expression de genre» aux côtés de la race, de la religion, de l'âge, du sexe ou de l'orientation sexuelle parmi les motifs de discrimination interdits en vertu de la Charte des droits canadienne.