La mobilisation est totale. Les îles françaises Saint-Barthélémy et Saint-Martin ont été placées en alerte violette. C'est donc le degré maximal possible sur l'échelle d'alerte cyclonique qui a été décidé en prévision de l'arrivée de l'ouragan Irma « d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique ", et qui est attendu mercredi matin sur le nord des Petites Antilles.

© Inconnu
Irma
L'ouragan de catégorie 5 est attendu sur les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.Le gouvernement s'inquiète car "des habitants ont refusé de se mettre à l'abri".


Pour l'heure, Irma a touché l'île de Barbuda où des vents ont été mesurés à 250 km/h, selon le site américain de suivi météo The Weather Channel.


L'oeil du cyclone est passé au-dessus de cette île de 2000 habitants vers deux heures du matin heure locale, soit 8h heure à Paris,
Des habitants refusent de se mettre à l'abri

"La situation est inquiétante parce qu'on a des phénomènes aujourd'hui qu'on connaît peu, dans leur intensité, dans cette partie des Caraïbes", a déclaré à la presse Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, qui s'est rendue mercredi matin à la cellule interministérielle de crise, à Paris.

"La plus forte inquiétude que nous avons (...), c'est que des espaces très denses en population vont être touchés, des espaces où malheureusement les habitations sont de fortune, où les gens ont refusé, pour l'instant, d'aller se protéger", a encore expliqué la ministre.

"La bonne nouvelle, c'est que la Guadeloupe sera moins touchée que ce qu'on pouvait penser et qu'on peut avoir un 'hub' logistique à partir de la Guadeloupe où on rapatrie actuellement à la fois des moyens et des hommes pour intervenir sur Saint-Martin et Saint-Barthélémy le plus vite possible après les événements", a-t-elle précisé.


Rafales à 360 km/h

L'ouragan se déplace à la vitesse de 24 km/h et se trouvait à 364 kilomètres de Saint-Martin et 330 kilomètres de Saint-Barthélémy. Il est désormais plus puissant que les ouragans Luis (1995 St-Martin) ou Hugo (1989 Guadeloupe, 15 morts).

Il est aussi plus puissant que Harvey, qui a récemment frappé le Texas et la Louisiane, faisant au moins 42 morts et plus de 100 milliards de dégâts matériels.

Le paroxysme de l'ouragan est attendu entre 6 heures et midi heure locale, avec des rafales au-delà de 300 km/h. Des rafales de vent ont déjà été mesurées à 360 km/h. Il faut remonter à 1988 avec l'ouragan Gilbert pour avoir des valeurs de vents comparables.


Des évacuations en Guadeloupe

En Guadeloupe, les écoles, à peine rouvertes lundi pour la rentrée, resteront fermées mardi et mercredi. Les « habitations situées sur les côtes basses ou en bord de falaise » seront évacuées, en raison d'un risque « d'inondation » mais aussi « de l'érosion des falaises pouvant entraîner des effondrements ", a indiqué la Préfecture des deux îles françaises.


Les administrations publiques seront également fermées mercredi. Le préfet recommande aux entreprises privées de faire de même « afin de laisser les routes dégagées pour la circulation des secours ».

Enfin, les hôpitaux doivent avoir « 72 heures d'avance en médicaments, nourriture et eau potable » et « vérifier le fonctionnement de leur groupes électrogènes ". Des équipes médicales de secours ont, de plus, été acheminées vers Saint-Martin.

Haïti et la Floride se préparent

Après avoir touché les petites Antilles, Irma pourrait poursuivre sa course vers Haïti, la République dominicaine et Cuba.


L'ouragan pourrait attendre vers la fin de la semaine la Floride, qui s'est elle aussi mise en alerte, a annoncé le NHC.


D'autres parties de la côte Est des Etats-Unis pourraient être touchées, alors que le pays se remet à peine du passage de l'ouragan Harvey .


© AFP