MIAMI | Deux centrales nucléaires d'importance en Floride se trouvent directement sur la trajectoire d'Irma, cet ouragan de catégorie 4 qui a semé la mort et la dévastation sur son passage dans les Caraïbes.

© AFP
La centrale nucléaire de Turkey Point située à Homestead, en Floride.
L'opérateur des centrales Turkey Point et St. Lucie, la Florida Power & Light, prévoit fermer les installations, une opération qui demande environ 24 heures.

Selon l'entreprise, ces centrales nucléaires sont conçues pour résister aux conditions climatiques les plus extrêmes, incluant les inondations et les vents puissants.

La centrale Turkey Point est située dans la baie de Biscayne, à environ 38 kilomètres au sud de Miami.

Les installations de St. Lucie, au nord de West Palm Beach, ont vu passer les ouragans Frances et Jeanne en 2005, et Wilma, l'année suivante.

Les réacteurs de la centrale de Turkey Point sont protégés par des murs de deux mètres d'épaisseur en béton armé, et ils sont situés à six mètres au-dessus du niveau de la mer pour être à l'abri de la montée du niveau de la mer et d'éventuelles inondations.

« C'est une tempête extrêmement dangereuse », a indiqué le chef aux communications de la Florida Power & Light.

La Commission de régulation des installations nucléaires prévoit que la fermeture de la centrale de Turkey Point devrait s'amorcer vendredi soir, celle de St. Lucie, 12 heures plus tard, selon la trajectoire de l'ouragan.

Il existe 62 centrales nucléaires aux États-Unis, dispersées dans 30 États, selon l'Administration de l'information sur l'énergie.

L'ouragan Irma a été rétrogradé d'un cran au petit matin vendredi, en catégorie 4 sur une échelle de cinq, avec des vents qui soufflaient tout de même à 240 km/h. Ses violentes rafales et ses pluies torrentielles ont tué au moins 17 personnes dans les Caraïbes.