© Russavia
Un Tu-95 russe.
Voici que les bombardiers russes s'aventurent à nouveau sur la mer du Japon qu'ils avaient auparavant survolée en vue de faire passer un message clair et sévère à Washington.

Les avions de chasse de Tokyo ont été brouillés pour intercepter les deux avions russes alors qu'ils se tournaient vers l'île la plus septentrionale du Japon, Hokkaido, rapporte dans son numéro du 30 octobre le Daily Star.

La Russie semble donc montrer les muscles au moment où les tensions sur le développement du programme nucléaire et balistique de Pyongyang s'intensifient sur la péninsule, note l'éditorialiste de l'article.

" Le ministère de la Défense japonais a confirmé l'arrivée des avions de combat, qui ont quitté le Pacifique sans entrer dans leur espace aérien ", toujours selon le journal.

"Les Tu-95 - surnommés « Bears » par l'OTAN - sont des avions à quatre moteurs à hélice conçus pour les bombardements stratégiques à longue portée. Les avions peuvent transporter jusqu'à 16,5 tonnes de bombes et ont servi depuis le début de la guerre froide. Ils peuvent voler à 575 mph à des altitudes allant jusqu'à 45 000 pieds - être encadrés par sept hommes - et ont des bombes nucléaires dans leur arsenal."