© AFP
La semaine dernière, une quarantaine de touristes chinois ont été gazés et dévalisés devant leur hôtel près de l'aéroport d'Orly, la dernière d'une série d'attaques qui ont terni l'image de la France auprès des voyageurs asiatiques.
Les touristes chinois se sentent "abandonnés en France" après avoir été pris pour cible à plusieurs reprises par des voleurs à Paris qui savent que ces grands vacanciers détiennent de grosses sommes d'argent et des sacs de valeurs dans la capitale française.

Léon Chen a l'air d'être éreinté alors qu'il emmène un groupe de touristes chinois visiter les Galeries Lafayette à Paris, en passant devant des stands empilés de sacs de luxe, de parfums, de bijoux et de caviar.

En tant que guide, il sait très bien que les visiteurs qui transportent des objets de valeur sont une proie facile pour les voleurs à la tire et les pickpockets.

"C'est arrivé plusieurs fois. Les deux derniers groupes que j'avais ont été volés dans ce magasin", raconte-t-il, expliquant comment des prédateurs invisibles se sont enfuis avec des sacs momentanément laissés sur le sol par leurs propriétaires.

"Je leur dis que Paris est dangereux et qu'il faut cacher leur argent dans leurs vêtements. Dans chaque lieux j'essaie d'être prudent. Que puis-je faire de plus ?" demande-t-il.

Alors que tous les touristes sont des proies potentielles pour les voleurs, les Chinois qui dépensent beaucoup d'argent, et qui ont la réputation d'emporter des tonnes de liquide avec eux, sont devenus une cible privilégiée.

© AFP
Alors que tous les touristes sont des proies potentielles pour les voleurs, les Chinois qui ont la réputation de transporter avec eux des quantités importantes d'argent liquide sont devenus une cible privilégiée.
La semaine dernière, une quarantaine de touristes chinois ont été gazés et cambriolés devant leur hôtel près de l'aéroport d'Orly, le dernier d'une série d'attaques qui ont terni l'image de la France auprès des voyageurs asiatiques.

Dans une déclaration faite samedi, l'ambassade de Chine en France a noté "plusieurs vols violents à grande échelle" impliquant récemment des touristes chinois venus dans le pays et les a exhortés à faire preuve de prudence.

Jean-François Zhou, directeur de l'agence de voyages Ansel basée à Paris, a déclaré que la France était associée à "la belle vie et à la galanterie".

"Cette image a été ternie. Tout le monde est maintenant conscient des risques en matière de sécurité", a-t-il ajouté.

"Les Chinois se sentent vraiment abandonnés en France", a-t-il dit.

Des voleurs se faisant passer pour des policiers

Le vol le plus récent, dans la banlieue à revenu modeste de Fresnes, s'inscrit dans une tendance aux attaques dans les hôtels les moins chers des quartiers périphériques où certains voyagistes accueillent des visiteurs moins aisés.

En août 2016, un groupe d'assaillants a également utilisé des gaz lacrymogènes pour retenir un groupe de touristes à l'extérieur de leur hôtel, dans un quartier poussiéreux qui est près de l'aéroport Charles de Gaulle, au nord de la ville.

La réceptionniste d'un hôtel trois étoiles de l'immeuble de la banlieue nord-est du Blanc-Mesnil a déclaré à l'AFP que son lieu de travail, qui reçoit régulièrement des groupes de Chinois, avait été pris pour cible à plusieurs reprises.

"Ils venaient par groupes de cinq ou six, en scooters, et volaient des sacs à main et de l'argent aux touristes dans le parking", a-t-elle dit, demandant à rester anonyme parce qu'elle n'avait pas le droit de parler aux médias.

© AFP
L'hôtel a réagi en fermant une entrée située près de la route qui était utilisée comme chemin de fuite facile et en demandant au personnel de demander la présence d'une voiture de police chaque fois qu'un groupe de Chinois arrivait.

"Mais cela se produit toujours", a déclaré la réceptionniste, ajoutant que l'hôtel avait été pris pour cible deux fois au cours des six derniers mois par des voleurs se faisant passer pour des policiers.

La direction de l'hôtel n' a pas répondu à une demande de commentaires.

Toujours aussi romantique.

La Chine a été le plus grand débouché touristique mondial en 2016 en termes de dépenses, devant les États-Unis.

Paris est la destination européenne préférée des Chinois, mais la France a perdu un peu de son lustre en 2015 et 2016, avec trois attentats terroristes de grande envergure qui ont porté un coup sévère à son image d'insouciance.

Les entrées chinoises ont chuté de 23 % en 2016 à 1,8 million de personnes, mais les voyagistes et les grands magasins ont déclaré qu' à l'été 2017, ils étaient de retour en force, encouragés par la régression marquée des attentats au cours de la dernière année.

Jenny, une vendeuse chinoise des Galeries Lafayette, qui a ouvert cette année un magasin dédié aux chalands chinois, a déclaré à l'AFP que la demande de sacs à main italiens à 2 000 euros était très forte.

"Paris est... très romantique !" dit une jeune femme dans le groupe touristique de Chen dans un anglais hésitant.

Mais si les touristes ont peut-être commencé à prendre la menace terroriste qui pèse sur eux au sérieux, le crime pourrait bien freiner l'ambition de la France d'attirer cinq millions de touristes asiatiques par an d'ici 2020.

La police a renforcé la sécurité autour des groupes de touristes et déployé des véhicules mobiles pour aider les visiteurs à signaler les vols dans une multitude de langues, y compris le chinois.

Et pour encourager les visiteurs à transporter moins d'argent liquide, certains grands magasins ont commencé à installer des terminaux Alipay et WeChat Pay, deux des plateformes de paiement mobile les plus populaires en Chine.

Mais pour Zhou,"étant donné l'ampleur du phénomène, ces mesures ne sont pas suffisantes".

Traduction : Sott