assange
© Peter Nicholls / Reuters
Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, sur le balcon de l'ambassade équatorienne à Londres, Grande-Bretagne, le 19 mai 2017.
Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a défié les propriétaires de CBS avec un pari de 100.000 dollars sur le fait que la dénonciation de liens présumés entre la famille Trump et le site d'alerte est fausse.

Assange a étrillé le réseau de diffusion de chaines télévisées sur Twitter, les qualifiant d'utiliser une « excuse pathétique pour des organes de presse » après qu'ils aient publié un article affirmant que WikiLeaks avait offert à Donald Trump Junior un accès précoce aux documents divulgués en septembre 2016.

M. Assange a qualifié l'histoire de "Fausse nouvelle" et a parié avec les propriétaires majoritaires de CBS, la famille Redstone, 100 000 $ que l'affirmation est fausse.

Les chaines de télévision CBS et CNN ont publié un communiqué affirmant que Trump Junior et d'autres membres de la campagne Trump, y compris Donald Trump lui-même, ont reçu un courriel contenant une URL de site Web et une clé de décryptage qui leur permettrait de visionner des documents WikiLeaks non publiés en septembre 2016.

Les deux organismes de presse ont d'abord publié des articles affirmant que les courriels avaient été envoyés le 4 septembre - neuf jours avant la publication effective des courriels le 13 septembre - mais ils ont par la suite corrigé la date du 14 septembre, après que le Washington Post eut démystifié l'article.

CBS a cité une source qui, selon elle, avait reçu le courriel, alors que CNN a affirmé qu'on lui avait remis le scoop des enquêteurs du Congrès. CNN a par la suite publié une correction, au lieu d'une rétractation complète, pour dire que le courriel envoyé à la campagne de Trump "indique que l'auteur a peut-être simplement signalé des informations qui étaient déjà largement disponibles".

Le président Donald Trump a lancé sa propre attaque contre CNN via Twitter samedi, appelant à licencier les responsables de la gaffe de la "fausse nouvelle" et se moquant du slogan emblématique de la chaine "The most trusted name in news" (le nom à qui l'on accorde le plus de confiance pour l'actualité), qui est selon lui une possible "fraude" contre le public américain.

"Il y a beaucoup de services de presse qui sont bien plus fiables que les « Fake News CNN ». Trump tweeté : Leur slogan devrait être CNN, LE NOM LE MOINS DIGNE DE CONFIANCE POUR LES NOUVELLES !".

Traduction : Sott