Tout en soulignant que les forces de l'ordre n'avaient pas ouvert le feu sur les manifestants, Téhéran a confirmé le décès de deux personnes lors des manifestations qui ont actuellement lieu. Le parlement iranien se réunira d'urgence lundi pour prendre des mesures afin d'éviter la répétition de tels incidents.
iran
© Inconnu
Manifestations contre la situation économique
Les autorités iraniennes ont confirmé que deux personnes avaient trouvé la mort à Dorud, dans la province du Lorestan ( nord-ouest ), lors de mouvements de protestation qui ont dégénéré, rapporte la chaîne locale Press TV. Se référant à des réseaux sociaux, une série de médias occidentaux avait précédemment donné cette information.

La source précise toutefois que « les forces de sécurité n'ont pas ouvert le feu sur les manifestants ».

Plus tôt, une action de protestation avait réuni près de 200 personnes à Mechhed ( nord-est ). Critiquant la situation économique dans le pays, les manifestants ont scandé des slogans anti-gouvernementaux. Les forces de l'ordre ont interpellé 52 personnes pour participation à des meetings non autorisés et destruction de la propriété de l'État.

Le parlement iranien se réunira d'urgence lundi, précise l'agence Irna, se référant à Kamal Dehqani Firouzabadi, président du comité de sécurité nationale et de politique étrangère du Majlis ( parlement iranien ).

« Les officiels discuteront des moyens à mettre en œuvre pour empêcher la survenue d'incidents similaires », a-t-il déclaré.

Parallèlement, le conseiller spécial du président du parlement, Hossein Amir Abdollahian, a mis en garde les États-Unis contre une interprétation erronée des motivations des manifestants, soulignant que les revendications économiques formulées par la population et la rébellion étaient deux choses différentes.