Stop global warming sign under snow

Arrêtez le réchauffement climatique.
Les scientifiques néerlandais ont trouvé une nouvelle excuse pour expliquer pourquoi le niveau de la mer refuse obstinément d'augmenter conformément aux prédictions d'Al Gore : "la déformation des fonds marins".

Apparemment, ils affirment dans une étude de Thomas Frederikse et al. que le poids de l'eau supplémentaire causée par la fonte des glaciers et des calottes glaciaires est si important qu'il fait couler le fond de la mer.

Leur article - intitulé "Ocean Bottom Deformation Due To Present-Day Mass Redistribution and Its Impact on Sea Level Observations" (Déformation du fond océanique due à la redistribution de masse actuelle et son impact sur les observations du niveau de la mer) - est publié dans Geophysical Research Letters, dont voici le résumé :
La redistribution actuelle des masses augmente la masse totale de l'océan et, en moyenne, entraîne une diminution élastique du fond océanique. Par conséquent, l'élévation du niveau de la mer barystatique est plus importante que l'élévation moyenne mondiale du niveau de la mer géocentrique qui en résulte, observée par altimétrie satellitaire et marégraphes corrigés par GPS. Nous nous servons d'estimations réalistes de la redistribution des masses à partir de la perte de masse glaciaire et du stockage de l'eau terrestre pour quantifier la déformation du fond océanique qui en résulte et son effet sur les estimations du changement. Entre 1993 et 2014, la variation moyenne mondiale du niveau de la mer géocentrique qui en résulte est inférieure de 8 % à la contribution barystatique. Sur le domaine de l'altimétrie, la différence est d'environ 5%, et en raison de cet effet, l'élévation du niveau de la mer barystatique sera sous-estimée de plus de 0,1 mm/an sur la période 1993-2014. Les différences régionales sont souvent plus grandes: jusqu'à 1 mm/an sur l'océan Arctique et 0,4 mm/an dans le Pacifique Sud. La déformation du fond océanique devrait être prise en compte lorsque des changements régionaux du niveau de la mer sont observés dans un cadre de référence géocentrique.
Cela signifie que les mers s'étendent beaucoup plus rapidement que ne le montrent les altimètres satellites ou les marégraphes. Nous ne pouvons tout simplement pas le voir parce que cela se produit sans être remarqué sur les fonds marins.


Commentaire : Le déni est une émotion puissante et peut faire croire aux scientifiques les choses les plus étranges et créer des découvertes pour les justifier.


Si vous en croyez le site écologique Earther.com, c'est très inquiétant.

Pour le lecteur moyen, cependant, il y a un plat à emporter encore plus simple, à savoir que les humains s'attaquent à la planète d'une manière très profonde.

"La Terre elle-même n'est pas une sphère rigide, c'est une boule qui se déforme", a expliqué Frederikse. "Avec le changement climatique, nous ne changeons pas seulement la température."

Newsweek est tout aussi consterné, mais sans pouvoir expliquer pourquoi.

C'est plutôt désespéré :
Récemment, l'augmentation des températures a fait fondre une grande partie de l'eau gelée des glaciers de la planète et la fait couler dans l'océan sous forme liquide. Cette fonte massive des glaces fait monter le niveau de la mer, un problème dont on commence déjà à voir les conséquences. Les premiers à remarquer les répercussions de l'élévation du niveau de la mer sont ceux qui vivent dans les zones côtières. La montée des eaux signifie moins de terres sur lesquelles vivre.
Oui, il est vrai que l'élévation du niveau de la mer est une préoccupation majeure des alarmistes du climat. Tellement importante, en fait, qu'ils ont senti le besoin de falsifier pour que ça ait l'air beaucoup plus dramatique qu'il ne l'est en réalité.

Mais si cette étude est correcte - ce dont nous ne pouvons pas être certains, étant donné qu'une grande partie semble trop dépendante des calculs basés sur des modèles plutôt que sur des données rigoureusement mesurées -, alors les alarmistes devraient sûrement se réjouir plutôt que de paniquer.

Comme le dit Benny Peiser de la Global Warming Policy Foundation :
Le niveau de la mer n'augmente donc pas trop vite à cause du changement climatique ? Problème résolu.

Traduction : Sott