sanofi
© Inconnu


Sanofi
va rembourser toutes les doses de vaccins contre la dengue inutilisées aux Philippines. Le géant pharmaceutique dit vouloir rétablir la confiance avec Manille. Le pays a suspendu la campagne de vaccin contre la dengue après la mort de 14 enfants.

Quand la campagne de vaccinations a démarré, Lisa était très heureuse. Sa fille de 10 ans Angelica allait être protégée contre la dengue. Cette maladie tue chaque année des milliers de personnes aux Philippines. Pourtant les choses ne se sont pas passées comme prévu.
"Le jour même où elle a reçu le vaccin, elle a commencé à se sentir faible, ses cheveux ont commencé à tomber. Elle avait de la fièvre et elle vomissait", explique sa mère. Angelica est morte trois mois après avoir été vaccinée.
Le produit peut en fait aggraver la maladie

La petite fille avait tous les symptômes de la dengue. Son décès est-il lié aux vaccins ?

Une enquête a été ouverte, mais pour sa maman cela ne fait aucun doute. En avril 2016, la campagne avait été lancée en grande pompe. Une première mondiale. Le vaccin contre la dengue du groupe pharmaceutique français Sanofi est distribué massivement avant que la campagne ne soit brutalement interrompue par les Philippines en décembre dernier.

Sanofi vient alors annoncer que dans certains cas, son produit peut en fait aggraver la maladie. C'est la panique aux Philippines. Entre dix et vingt enfants seraient morts après avoir été vaccinés. Sanofi a diffusé ce lundi 15 janvier un communiqué : ils vont rembourser aux Philippines les doses inutilisées, mais ne remettent pas en cause les bienfaits de leur produit.