Les livres Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur et Huckleberry Finn, respectivement signés par Harper Lee et par Mark Twain, se retrouvent à nouveau au centre d'une polémique pour le vocabulaire à connotation raciste qu'ils contiennent.
livres
© Inconnu
Arrivera un jour où lire... sera interdit
La présence du mot « nègre » utilisé à l'époque pour désigner les Afro-Américains, et notamment marquer la différence sociale par rapport à la population blanche, a poussé les écoles de Duluth, dans le Minnesota, à exclure ces ouvrages des programmes scolaires.

Duluth, ville natale de Bob Dylan, se trouve dans l'État du Minnesota : les écoles du district ont effectué un changement dans les programmes scolaires, applicable dès la prochaine année scolaire : les ouvrages Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur et Huckleberry Finn, respectivement écrits par Harper Lee et Mark Twain sont supprimés de la liste des lectures obligatoires, étudiées en cours, pour devenir facultatives.

Cette mesure se justifie, selon l'administration, par l'usage de mots à connotation raciste dans les deux ouvrages : le mot « nègre » y apparaît à plusieurs reprises. La décision fait suite à plusieurs plaintes, au fil des ans, qui ont poussé l'équipe pédagogique à se pencher sur le problème, explique Michael Cary, responsable des écoles du district. La section locale du NAACP, National Association for the Advancement of Colored People, une association de défense des droits civiques, a salué la décision.

Le directeur a précisé que les sujets abordés dans ces livres seraient bien abordés dans le cursus scolaire : racisme et esclavage seront au centre des discussions, mais plus tardivement, auprès des élèves âgés de 14 à 17 ans. Les professeurs d'anglais, premiers concernés par cette décision, ont fait savoir leur désapprobation face au fait qu'ils n'auraient pas été consultés vis-à-vis de ce retrait d'ouvrages. Ils auraient toutefois admis que certains étudiants pouvaient se sentir mal à l'aise par rapport à ce vocabulaire.

Le superintendant Bill Gronseth, chargé de la sécurité dans les écoles, a souligné auprès de la Duluth News Tribune que les écoles avaient reçu plusieurs témoignages d'étudiants gênés par l'utilisation du mot « nègre ».

Stephan Witherspoon, responsable de la section locale du NAACP, assure que les deux livres ne manqueront pas au programme :
« Il y a beaucoup d'auteurs qui ont signé de meilleurs livres, et qui peuvent prodiguer le même enseignement sans dégrader nos semblables. Je suis heureux que cette décision ait été prise, même si elle aurait dû l'être il y a 20 ans, au moins. Allons de l'avant et travaillons ensemble pour faire de l'école un lieu pour tous nos enfants, pas seulement quelques-uns. »
États-Unis : censure de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur cause "malaise"

En octobre 2017, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur avait déjà fait l'objet d'une censure des programmes scolaires dans l'État du Mississippi. La National Coalition Against Censorship, organisme qui lutte contre la censure, avait alors rédigé une lettre à l'attention du superintendant du district concerné :
« Bien que l'utilisation d'un langage historiquement exact dans les conversations sur le racisme soit profondément gênante pour de nombreux lecteurs, c'est un aspect nécessaire de tout compte rendu réaliste de l'histoire de notre nation. Une approche pédagogique judicieuse dans la sélection des programmes exige que les professionnels de l'éducation se demandent si un livre a une valeur éducative et non s'il est agréable ou confortable à lire », pouvait-on y lire.