Plusieurs milliers de militaires américains et israéliens des unités de défense antiaérienne sont engagés dans des exercices conjoints dont le but principal est de se préparer à protéger en commun l'État hébreu contre toute menace venant des airs.

guerre
© Press Service of the IDF
D'ici fin mars, environ 5.000 militaires américains et israéliens participent aux exercices antiaériens Juniper Cobra 2018.
Le général de brigade Zvika Haimovich, commandant de la défense antiaérienne d'Israël, a qualifié ces exercices de parfaite opportunité de perfectionner la maîtrise, l'aptitude au combat pour être prêt au travail... quand l'ordre en sera donné.

« Je suis sûr que si besoin est nous verrons ici des troupes américaines combattant de concert avec nous », a-t-il dit aux journalistes

« L'objectif majeur des exercices consiste à nous préparer pour pouvoir agir dans toute situation contre toute menace. Quand le gouvernement israélien nous demandera, nous serons ici prêt au travail », lui a fait écho le général Richard Clark, commandant des forces spéciales des États-Unis en Israël.

Les généraux ont raconté que les exercices Juniper Cobra étaient organisés une fois tous les deux ans sans aucun lien avec des événements géopolitiques concrets. Ils ont cependant signalé que les scénarios des exercices reflétaient la situation actuelle dans la région. Le général américain a évoqué des « milliers de menaces » auxquelles les alliés auront à faire face et son collègue israélien a fait état des menaces de missiles tous azimuts contre Israël.


Commentaire : Toujours ce syndrome de persécute de la part du persécuteur.


Israël engage dans les exercices des missiles PAC-3 et Hetz-3 ainsi que ses systèmes Dôme de fer destiné à intercepter des roquettes et obus de courte portée et Fronde de David conçu pour intercepter des roquettes de courtes à longues portées et des missiles de croisière.

Le système naval américain de missiles anti-navire et antiaériens Aegis est également impliqué dans les exercices.