Dans la ville syrienne de Raqqa, éradiquée à 70% de la surface de la terre par les bombardements américains, la situation épidémiologique est toujours grave, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense lors d'un briefing.
siria
© Inconnu
Raqqa made in USA
La situation humanitaire dans la ville syrienne de Raqqa reste encore extrêmement tendue bien que des écoles, des établissements, des entreprises et des logements soient déjà en voie de reconstruction, souligne Igor Konachenkov, porte-parole de la Défense russe se référant à des informations d'organisations internationales, telle que l'OMS (Organisation mondiale de la santé)

« La situation à Raqqa est extrêmement dangereuse et épidémique. Même actuellement, des milliers de cadavres se putréfient sous les débris de la ville. La ville est éradiquée à 70% de la surface de la terre suite à des bombardements effectués par l'aviation américaine. Ce sont les estimations de représentants d'organisations internationales », a-t-il fait savoir.

D'après lui, les experts de cette organisation soulignent que les habitants de la ville sont privés d'aide humanitaire, car les organisations internationales spécialisées font défaut et les autorités locales ont du mal à remédier à une situation gravissime.

« Selon les données de l'Organisation mondiale de la santé, il n'y a que deux hôpitaux qui fonctionnent pour le moment sur le territoire de Raqqa. Ils sont surpeuplés et ne font pas face à la charge grandissante », a fait savoir Igor Konachenkov.