six percent psychopaths

Les psychopathes gouvernent notre monde - Six pour cent de la population mondiale est née avec des gènes de psychopathes. Savez-vous ce que cela signifie pour le reste d'entre nous ?
Avez-vous déjà eu l'impression qu'il y a quelque chose de sinistre qui se cache derrière la façade "baba-cool", amoureux du yoga et mangeurs d'avocats de vos compatriotes californiens ? Maintenant, il y a des recherches pour vous le confirmer.

La Californie est l'un des deux états américains ayant la plus forte concentration de psychopathes, selon une étude de travail de la Southern Methodist University publiée cette semaine dans les milieux de la recherche en sciences sociales. L'étude a examiné la tendance des traits de personnalité dans tous les domaines (l'étude n'a pas encore fait l'objet d'un processus complet d'examen par les pairs, alors prenez les résultats avec prudence).

Les seuls endroits où il y a plus de psychopathes ? Le Connecticut (merci, les fonds de pension !) et, choquant, le District de Columbia (là ou se trouve Washington, la capitale des États-Unis). Les autres États très psychopathes comprennent le New Jersey, New York et le Wyoming, tandis que la Virginie-Occidentale, le Vermont et le Tennessee sont parmi les États les moins psychopathes.

"La présence de psychopathes dans le District de Columbia est conforme à la conjecture trouvée dans Murphy (2016) selon laquelle les psychopathes sont susceptibles d'être efficaces dans la sphère politique", écrit l'auteur.

L'auteur, Ryan Murphy, a combiné les résultats de deux articles antérieurs, l'un qui a cartographié la distribution des "cinq grands" traits de personnalité (névrose, conscience, amabilité, extraversion et ouverture à l'expérience) à travers les états et l'autre qui a suivi lequel de ces cinq traits de personnalité correspondait le plus étroitement à la psychopathie, pour obtenir les résultats.

Le premier article a constaté qu'il existe trois groupes distincts de traits de personnalité aux États-Unis - les gens sont "amicaux et conventionnels" dans le Midwest et le Sud, "capricieux et désinhibé" dans le Nord-Est et le Texas, et "détendu et créatif" dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest du Pacifique.

L'article de Murphy part de l'hypothèse que la psychopathie existe sur un spectre - et non comme une catégorie binaire - et qu'elle est en corrélation avec une combinaison de faible névrose, d'extraversion élevée, de faible amabilité et de faible conscience.

Murphy a constaté que plus la part de la population d'un État qui vit dans des zones urbaines denses, plus le taux de psychopathie est élevé.

D'autres résultats étaient plus intuitifs. Deux choses qui correspondent à un état avec beaucoup de psychopathes ? Une forte concentration de journalistes et d'avocats.

Traduction Sott.net de source.