Bravalla Festival in Norrkoping, Sweden
© Izabelle Nordfjell / Reuters
Un policier au camping du Festival de Bravalla à Norrkoping, en Suède.
Les organisateurs du plus grand festival de musique de Suède expliquent qu'ils ont définitivement suspendu l'événement annuel après qu'il ait été le théâtre d'agressions sexuelles.

Le Festival de musique de Bravalla, qui était le plus grand événement musical de quatre jours en Suède, n'a pas eu lieu cette année, après que des dizaines de femmes et de filles ont déclaré avoir été agressées sexuellement lors de l'événement de l'an dernier.

Kajsa Apelqvist, qui dirige les relations publiques de FKP Scorpio, l'organisateur du festival, a déclaré qu'il n'était pas prévu de faire renaître l'événement en 2019. "C'est une décision très regrettable à prendre, mais le tableau d'ensemble que nous avons, est que nous ne pouvons pas développer le festival d'une manière pertinente pour nos visiteurs à l'avenir", a déclaré Apelqvist au Norrköpings Tidningar de Suède.

Interrogé sur les agressions sexuelles signalées lors de l'événement de 2017, Apelqvist a déclaré : "Nous avons toujours affirmé qu'il ne s'agit pas d'un problème du festival mais d'un problème social. Nous travaillons constamment à assurer la sécurité de nos visiteurs, et c'est quelque chose que nous ne finirons jamais".

L'année dernière, la police suédoise a reçu quatre rapports de viol et 23 rapports d'agression sexuelle pendant le festival. En 2016, cinq viols et au moins 12 agressions sexuelles ont été signalés.

Un festival "sur la musique est devenu un festival presque entièrement consacré au crime et à la violence", a déclaré Folkert Koopmans, directeur général du FKP Scorpio, à la presse après avoir annoncé l'an dernier que l'événement de 2018 serait annulé.

Des festivals similaires à Stockholm et dans d'autres villes de Suède ont connu une recrudescence des agressions sexuelles au cours des dernières années. La vague d'agressions de 2014-2016 est devenue particulièrement controversée après que les médias ont déclaré que la police était au courant de groupes de jeunes immigrés qui harcelaient les femmes lors des festivals, mais qu'elle a "autocensuré" l'information sur les attaques des festivals dans leur rapport.

Un journal local a également été accusé d'avoir caché un renseignement concernant l'enquête de la police sur des attaques perpétrées par des migrants, prétendument par crainte que cela ne profite aux partis anti-migrants. La police et le journal ont nié avec véhémence tout camouflage.

La controverse sur les agressions sexuelles a provoqué une telle agitation en Suède que la comédienne Emma Knyckare a annoncé en novembre 2017 qu'elle organiserait un festival de musique sans homme pour remplacer le Festival de Bravalla.

Traduction Sott.net de source.