Selon plusieurs médias israéliens, dont le site de la chaîne de télévision i24NEWS et le quotidien The Times of Israel, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a officiellement désigné le réseau de télévision Al-Quds comme organisation terroriste, l'accusant d'être un outil de communication du Hamas.
jour
© Al-Quds
Al-Quds
« Selon des informations actualisées, fiables, recoupées et diverses, la station Al-Quds est une aile de propagande du Hamas, qui représente une plate-forme centrale pour diffuser les messages de l'organisation terroriste », a ainsi fait savoir le ministère de la Défense dans un communiqué.

La chaîne, qui émet depuis le Liban, a également des équipes en territoire israélien. Ses collaborateurs ainsi que les employés d'une société de production locale qui travaille avec le réseau de télévision ont été interrogés par la police ce 9 juillet, précise le quotidien Haaretz.

Dans un tweet, le journaliste Aami Abed Alhamed, correspondant arabe de la chaîne israélienne 10.TV, explique : « Après la décision du ministre israélien de la Défense [Avigdor] Lieberman d'interdire de traiter avec la chaîne satellitaire Al-Quds en vertu de la loi antiterroriste, la police a interrogé le journaliste Anas Mousa, de la chaîne Al-Quds en Israël, ainsi qu'Iyad Al-Nael, propriétaire d'Al-Bashir Media, ainsi que les équipes de cette société qui fournit des services d'imagerie et de production au réseau Al-Quds depuis son lancement. »

Plusieurs députés arabes israéliens ont condamné la mise sur liste noire de la chaîne. « Il y a une forte trahison de la liberté d'expression. Le ministre de la Défense veut probablement que les médias glorifient l'occupation et ne dénoncent pas ses méfaits », a expliqué à la Knesset le député Ahmad Tibi, de la Liste arabe unie, selon i24NEWS.