Après son transfert au Royaume-Uni en 2010, Sergueï Skripal n'aurait pas mis fin à ses activités professionnelles, affirme The New York Times. Selon ce média, il s'est rendu à plusieurs reprises en Espagne afin de rencontrer des agents des services de renseignement de ce pays.
skypal
© AP Photo / MISHA JAPARIDZE
Le triple agent secret ?
Réfugié au Royaume-Uni depuis 2010, Sergueï Skripal aurait collaboré avec les services de renseignement espagnols, informe The New York Times en se référant au rapport des activités de l'ancien agent russe mis à la disposition du média par un responsable espagnol haut placé et le journaliste espagnol Fernando Rueda, spécialisé dans l'espionnage.

D'après ces données, ces dernières années, M. Skripal s'est rendu à plusieurs reprises en Espagne afin de rencontrer des officiers des services de renseignement du pays.
Selon The New York Times, se référant cette fois-ci à des responsables européens, après sa retraite il a également briefé des agents des renseignements en République tchèque et en Estonie.

Le média rappelle que dans les années 1990, Sergueï Skripal a travaillé sous couverture en Espagne en tant qu'agent de la direction générale des renseignements russes. C'est à cette époque qu'il a été retourné par les services secrets britanniques.

L'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés en mars à Salisbury. Ils ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement.

La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans la tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.