Selon le chef par intérim de la République autoproclamée de Donetsk, le dirigeant Alexandre Zakharchenko a été victime d'un assassinat commis avec l'aide des services de renseignement occidentaux. Une personne a été arrêtée et aurait fait des aveux.
donn
© Sputnik / Alexey Kudenko
Alexandre Zakharchenko
Denis Pouchiline, président par intérim de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD), a fait savoir le 15 septembre, dans des propos rapportés par Sputnik, qu'une personne avait été arrêtée dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'Alexandre Zakharchenko, leader de la RPD, et était passée aux aveux.

Il en ressort, selon Denis Pouchiline, que le service de sécurité ukrainien (SBU) est impliqué dans l'assassinat. Il a ajouté que les enquêteurs de la RPD avaient analysé les restes de l'engin explosif qui a tué Alexandre Zakharchenko, et identifié une technologie qui n'avait jamais été utilisée par le SBU.
« Cela nous permet de comprendre que l'attaque terroriste a été commise avec l'aide des services de renseignement occidentaux », a-t-il poursuivi.
Début septembre, le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie avait déjà accusé les services de renseignement ukrainiens d'être à l'origine de l'explosion qui a tué Alexandre Zakharchenko. Le SBU a rejeté ces accusations.

Alexandre Zakharchenko a été tué par une explosion dans un café de la ville de Donetsk, le 31 août. Il dirigeait la RPD depuis novembre 2014, l'est de l'Ukraine ayant décidé de faire sécession à la suite du coup d'Etat de Maïdan qui avait renversé le président Viktor Ianoukovitch.

Le 1er septembre, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait déclaré que l'assassinat constituait une «provocation» qui minait le processus de paix avec l'Ukraine.