Brigitte Barèges

Brigitte Barèges, maire de Montauban
Dans une prise de parole controversée, l'élue LR a opposé les droits des « gilets jaunes » à ceux des réfugiés.

(...) L'élue s'est illustrée avec une intervention musclée et anti-immigration, déplorant que les « gilets jaunes », eux, « n'aient pas d'ONG pour les défendre ».

L'ancienne députée UMP du Tarn-et-Garonne a développé : « dans la ville de Montauban [...] nous avons plus ou moins répertorié au moins 70 fichés S. Ce sont des sujets qui ne sont peut-être pas dans votre réalité mais qui sont préoccupants. Il y a un an, un événement tragique a secoué la ville : il s'agissait d'une grand-mère de 80 ans qui s'est faite agresser à son domicile. Et pardonnez-moi si je suis triviale, elle s'est faite sodomiser par un Algérien qui était en situation irrégulière, sous le coup d'une reconduite à la frontière et qui n'a jamais été reconduit à la frontière ».



Sous les huées de certains moutons bêlants autres maires, elle s'est défendue : « Je suis là pour parler de personnes en souffrance. Il n'y a pas d'ONG pour les 'gilets jaunes', pourtant ils le mériteraient parfois ».

« Le politiquement correct a fait beaucoup de mal à ce pays » , a-t-elle conclu face à Emmanuel Macron.