Selon des informations rapportées par NTV ( chaîne d'information en continu turque ), une double explosion à Idleb, l'une des dernières enclaves des djihadistes en Syrie, aurait provoqué la mort d'au moins 13 personnes dont trois officiers de la défense civile. Au moins 50 autres personnes auraient été blessées.
syrie
© ANADOLU AGENCY (ENG)
Les explosions n'ont pour l'heure pas été revendiquées, mais plusieurs images diffusées sur les réseaux sociaux témoignent des dégâts causés par les explosions. Celles-ci auraient eu lieu dans le quartier d'al-Qossour selon l'agence de presse Anadolu.

L'agence de presse iranienne Tasnim a de son côté diffusé une vidéo dans laquelle on peut voir des fumées dues à l'explosion et entendre les sirènes des secours arrivés sur place.


Idleb, une zone sous contrôle djihadiste

Les présidents russe, turc et iranien s'étaient réunis le 14 février à Sotchi pour évoquer la résolution du conflit syrien. Ils avaient notamment abordé le sort de la province d'Idleb. Pour Valdimir Poutine, le maintien du cessez-le-feu « ne veut pas dire que nous devons tolérer la présence de groupes terroristes à Idleb ». Le président russe avait également appelé à étudier « les mesures concrètes que la Russie, la Turquie et l'Iran pourraient prendre ensemble pour éliminer définitivement ce foyer terroriste », soulignant la nécessité de s'entendre sur ces mesures afin d'assurer une « désescalade définitive » à Idleb.


Le 10 janvier, le groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche syrienne d'al-Qaïda, annonçait, par le biais de son organe de propagande, avoir signé un accord avec différents groupes rebelles pour prendre le contrôle total de la province d'Idleb.