À une semaine de la fin du Grand débat et de la grande journée nationale prévue par les Gilets jaunes, les manifestants font un sit-in à Paris et dans d'autres villes françaises. Ils entendent occuper le Champ de Mars pour une action baptisée « acte décisif: nous ne bougerons pas » et dormir sur place pendant tout le weekend.
gilets
© Inconnu
Acte 17
Ce 17e samedi de mobilisation est également placé sous le signe de la Journée internationale des femmes. Des centaines de personnes se sont rassemblées sur les Champs-Elysées. Elles prévoient de défiler jusqu'au jardin du Luxembourg. Un « flashmob géant » est également prévu au terminal 1 de l'aéroport parisien de Roissy pour protester contre le projet de privatisation des Aéroports de Paris.

À Angers, des manifestants ont bloqué l'entrée du parking du centre commercial Saint-Serge avec des palettes en bois et tenté de pénétrer dans le magasin. Ce dernier a verrouillé ses portes.


Un canon à eau vient d'être utilisé sur les Champs-Élysées dans le cadre de l'acte 17 des Gilets jaunes, selon les images transmises par notre correspondant sur place. Les forces de l'ordre ont ainsi eu recours trois fois au canon à eau sur les Champs-Élysées.


À 16 heures, 13 personnes ont été interpellées dans la capitale française en marge de l'acte 17 des Gilets jaunes, selon la préfecture de police à laquelle se réfère BFM TV.

D'après le ministère de l'Intérieur, 7.000 manifestants ont défilé dans toute la France à 14h00, contre 5.600 la semaine passée. Dans les rues de Paris, ils étaient 2.800 contre 1.320 samedi dernier.


Sur des images diffusées sur Twitter, on voit des CRS repousser des Gilets jaunes manifestant près de l'Arc de triomphe.


Les forces de l'ordre ont recours aux gaz lacrymogènes contre les manifestants à Lille.


Les Gilets jaunes de Montpellier crient à une « provocation » de la police.

La police a tenté d'intervenir lorsque les manifestants étaient en train de se rassembler sur la Place de la Comédie à Montpellier. Certains d'entre eux dénoncent une « provocation », rapporte le quotidien local Midi Libre.


La police tire des gaz lacrymogènes sur les Champs-Elysées.


Les tensions montent à Nantes.

Selon Presse Océan, des fumigènes ont été utilisés lors de l'acte 17 à Nantes.


« Derrière un gilet il y a un être humain », une manifestante se confie à Sputnik.


Les tensions montent à Paris.

Les tensions montent sur les Champs-Elysées, des tirs ont été entendus.

Un groupe de Gilets jaunes aide à débarrasser la terrasse d'un café sur les Champs-Elysées.

La police empêche les manifestants d'avancer dans les rues adjacentes aux Champs-Elysées.


Voir la suite ici