Alain Soral est condamné ce mercredi 2 octobre 2019 (jour de ses 61 ans) a un an de prison ferme par la dix-septième chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, dans l'affaire dite de la « déchetterie casher ».
Panthéon
© Inconnu
Le Panthéon
Cette condamnation en première instance au motif d' « injure et provocation à la haine raciale » est soutenue par quatre parties civiles : SOS Racisme, la LICRA, l'UEJF et l'association J'ACCUSE !.

Selon ce jugement, Alain Soral devra verser 750 euros à chacune des parties civiles. À cela s'ajoute 1 000 euros de dommages et intérêts. Le total des frais s'élève donc à 4 000 euros.

Le tribunal motive ainsi sa décision :
« Il convient de rappeler que les propos s'inscrivent dans le contexte de l'entrée de Simone Veil au Panthéon et qu'entrait avec elle au Panthéon la mémoire de la Shoah.
Ces infractions traduisent la haine obsessionnelle persistante d'Alain Soral envers le groupe qu'il fustige en raison de son appartenance à la religion juive, sans la moindre inhibition, ne reculant pas devant le fait de salir et de poursuivre par delà la mort, et outre la distinction accordée par la « patrie reconnaissante », les victimes de l'idéologie mortifère à laquelle il se réfère.»
Maître Damien Viguier, outré de cette décision, a immédiatement fait appel.