Une « Marche noire » a été organisée à Bruxelles pour dénoncer la demande de libération du pédophile Marc Dutroux. Le 28 octobre, le tribunal de l'application des peines jugera si l'homme est encore dangereux, a indiqué le journal Le Soir.
utroux
© Le Soir
400 personnes ont défilé à Bruxelles dimanche 20 octobre pour réclamer l'enfermement à vie de Marc Dutroux, qui avait enlevé, séquestré et violé six jeunes filles entre 1995 et 1996. La justice belge l'avait condamné à la prison à perpétuité en 2004, mais le dossier a été rouvert en octobre dernier après sa demande de libération conditionnelle, a relaté le journal belge Le Soir.


Les manifestants ont notamment scandé le slogan « Dutroux reste au trou ». Avec seulement 400 personnes, la « Marche noire » n'a pas eu la mobilisation espérée par les organisateurs. Cette marche fait écho à la « Marche blanche » 23 ans plus tôt, qui avait rassemblé 330.000 Belges, en présence des familles des victimes, a rappelé Le Soir.

Le 28 octobre prochain, un collège d'experts psychiatriques sera chargé d'évaluer l'état de dangerosité du « monstre de Marcinelle », selon le quotidien. Ses avocats espèrent obtenir sa libération conditionnelle d'ici 2021. Son complice de l'époque, Michel Lelièvre, l'a déjà obtenue le 30 septembre.