Manifestant frappé par des policiers à Paris le 5 décembre : une enquête ouverte

Selon nos informations, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « violences par personnes dépositaires de l'autorité publique ». L'IGPN est saisie.

police, coups,matraque
© NNOMAN
Sur ces images, on peut voir deux policiers passer à tabac un homme à terre.
Une enquête a été ouverte du chef de « violences par personnes dépositaires de l'autorité publique » après la diffusion, sur les réseaux sociaux, d'une vidéo de violences policières présumées en marge de la manifestation du 5 décembre à Paris, a annoncé au Parisien le parquet de Paris. Les investigations ont été confiées à l'IGPN.

Ces images ont été tournées à hauteur du 5, boulevard Magenta, dans le Xe arrondissement, « à 15h57 précises », nous indique leur auteur, le photographe indépendant NnoMan. À cet instant, la situation est tendue entre manifestants et forces de l'ordre, et un léger voile de gaz lacrymogènes flotte dans l'atmosphère. On peut entendre, au loin, les détonations caractéristiques des tirs de grenade.


Soudain, la caméra se tourne vers ce qui semble être un attroupement en pleine dispersion, sur le trottoir. « Mon attention a été attirée par des bruits. Des gens criaient et tentaient de se réfugier derrière un porche », se rappelle NnoMan.

Son objectif se fige alors sur deux policiers casqués avec des brassards, qui « ressemblent à des membres de la BRAV », selon le photographe indépendant. Il s'agirait plutôt, d'après d'autres sources, de membres de la BAC. Les fonctionnaires sont en train de rouer de coups de matraque télescopique et de pied un homme à terre, vêtu de sombre et le crâne couvert d'une capuche.

Sous la violence des coups, la victime, repliée sur elle-même, tente de se protéger avec les avant-bras. Une dizaine de coups plus tard, les policiers prennent la fuite en courant en direction de la place de la République, sans interpeller l'individu.

« C'était le chaos »

Que s'est-il passé avant cette scène? Seule certitude, c'est à une centaine de mètres de là que les premiers heurts entre forces de l'ordre avaient éclaté, mercredi, à hauteur de la Bourse du travail, près de la place de la République.

« C'était le chaos. Les affrontements étaient en train de se terminer. Les policiers chargeaient pour faire remonter les gens vers la gare de l'Est », rembobine NnoMan. « C'est à ce moment-là que j'ai aperçu les manifestants paniqués qui tentaient de se réfugier derrière le porche », poursuit-il. La suite est sur les images, devenues virales sur les réseaux sociaux.

Il appartient désormais à la police des polices de faire toute la lumière sur le déroulé des faits. Contactée, la préfecture de police de Paris n'avait pas, ce vendredi à la mi-journée, répondu à nos sollicitations.