cour d'appel

La Cour d'appel rendra sa décision le 13 février dans le cadre du référé judiciaire / Laurent Meney/France 3 Champagne-Ardenne
La cour d'appel de Reims a décidé de reporter la date du référé judiciaire relative à l'agriculteur qui avait blessé par balles un cambrioleur le 31 janvier dernier à Ambrières. En attendant l'homme reste en détention provisioire.

La décision était très attendue, à la fois pour l'intéressé, qui dort en prison, mais aussi pour le syndicat agricole FDSEA. La justice a préféré se donner le temps et reporter sa décision dans le cadre du référé judiciaire. Jean-Louis Leroux, argiculteur marnais est poursuivi pour "tentative d'homicide involontaire."

L'enquête avait révélé que l'agriculteur a tiré parce qu'on lui volait du carburant. Prévenu par une alarme qu'on pénétrait sur son exploitation située à Ambrières, "l'homme s'était rendu sur place avec son frère, armés chacun d'un fusil de chasse avec des cartouches de plomb," avait alors expliqué le procureur de Reims, Matthieu Bourrette.

Lors des tirs, une balle avait atteint un jeune homme de 19 ans à l'intestin grêle et au colon. L'individu est toujours hospitalisé dans un état grave. Quant à l'auteur des faits, Jean-Louis Leroux, un exploitant agricole âgé de 46 ans il s'avère que son casier judiciaire est vierge. Ce dernier explique "avoir paniqué et qu'il était excédé par le vol récurrent de carburant au sein de son exploitation" précise son avocat, Gérard Chemla.

Gérard Chemla, l'avocat de l'agriculteur que nous avons rencontré ce jeudi "regrette cette décision de maintien en détention" et il dit "préparer l'audience du 13 février prochain devant la Cour d'appel de Reims." Il demandera "alors une remise en liberté de son client."
Jean-Louis Leroux
© Archives l'Union
Jean-Louis Leroux, éleveur à Ambrières (Marne).