Insee


Entre le 1° janvier et le 30 mars 2020 l'Insee comptabilise 1 200 décès en moins par rapport à la même période de 2018 !


Donc, si le nombre de décès attribués au Covid-19 est élevé, les autres maladies transmissibles saisonnières comme la grippe causent globalement moins de morts cette année que les années précédentes.

Le bilan est positif !

Le confinement imposé en France et ailleurs dans le monde ne se justifie donc pas.

C'est le résultat d'une gigantesque opération de désinformation, de manipulation des opinions publiques, de fake news à l'échelle planétaire !

L'Insee est un organisme public, donc a priori sérieux et fiable.

Or, des personnes ont remarqué que le nombre de décès publié par l'Insee cette année au 23 mars était inférieur à celui des années précédentes, de... 4 736 ! cf. mon article à ce sujet, cliquer ici pour le lire.

En effet, 39 707 décès étaient enregistrés par l'Insee cette année au 23 mars contre 44 443 au 23 mars 2018,

Document 1 :
Nombre de décès en France
D'après cette constatation, une conclusion logique s'imposait : le coronavirus a provoqué au 23 mars de cette année globalement 4 736 morts en moins qu'en 2018 car tous les hivers, des gens meurent à cause de diverses maladies, en particulier transmissibles et saisonnières comme par exemple une forme de grippe ou un coronavirus.

La grippe provoque cette année moins de décès que les années précédentes mais ce covid-19, un coronavirus nouveau, provoque beaucoup plus de morts cette année que les coronavirus qui sévissaient au cours des années précédentes.

Une autre conclusion s'impose alors : la mortalité due à des maladies transmissibles saisonnières cette année est globalement du même ordre que pour les années précédentes.

Tout est donc normal pour ce qui concerne ce type de mortalité.

Le problème est que ces conclusions ne plaisent pas du tout à la nomenklatura qui impose en France comme ailleurs un confinement aux conséquences économiques, financières et sociales catastrophiques sous le prétexte qu'il y aurait cette année une épidémie, et même une pandémie aux conséquences qui seraient catastrophiques et qui imposerait de prendre des mesures extraordinaires, à savoir un confinement massif et impératif.

Les personnes qui ont bien remarqué qu'il n'y avait rien d'anormal dans la mortalité cette année par rapport aux années précédentes pouvaient donc contester légitimement et logiquement la propagande officielle en faveur du confinement.

Pour faire taire cette contestation qui montre indubitablement qu'il y a moins de morts globalement cette année (même à cause du coronavirus) qu'en 2018, l'Insee vient de publier les données des décès au 30 mars, de cette année et des deux années précédentes qui font apparaître que l'augmentation des décès à fin mars de cette année est sur le point de (presque) rejoindre le nombre de décès de 2018,

Document 2 :

Nombre de décès en France
D'après ces chiffres officiels, le nombre de décès en France au 30 mars de cette année est quand même inférieur de 1 200 à celui de 2018, ce qui montre une fois de plus que la mortalité comprenant surtout celle qui est due aux épidémies saisonnières est tout à fait normale cette année.

Le confinement, la médiatisation et la dramatisation à propos des décès dus au covid-19 ne se justifient donc pas, objectivement d'après les données de l'Insee.

Cependant, des anomalies étonnantes se cachent, ou se révèlent dans les chiffres publiés par l'Insee...

En effet, l'Insee publie maintenant des chiffres de décès révisés (arrêtés au 30 mars) en faisant apparaitre dans cette dernière version que les décès au 23 mars 2018 dépassaient de... 1 324 ceux de la version publiée la semaine précédente, toujours pour le chiffre des décès de 2018 (ainsi que pour 2019) !

Document 3 :

Nombre de décès en France
Les données concernant les décès enregistrés en France sont toujours bien établies car les morts sont toujours bien répertoriés et bien identifiés une fois pour toutes.

Les nombres des décès au cours des années précédentes ne sont évidemment pas révisables, sauf pour de très rares exceptions tout à fait marginales (cadavres retrouvés, disparitions élucidées, etc.).

Il n'y a aucune raison pour que d'une semaine à l'autre, en avril 2020, les chiffres des décès de 2018 soient modifiés d'une façon aussi importante au point de les majorer de plus de 1 000 au 23 mars !

Les experts de l'Insee... en propagande, en manipulation des opinions publiques et en chiffres bidouillés s'emmêlent les pinceaux lamentablement.

***

Cette histoire de coronavirus exploitée par les autorités en France et ailleurs dans le monde avec un ordre de confinement impératif (à la seule exception de Taïwan) profite essentiellement aux adversaires du Donald.

L'argument principal qu'il mettait en avant pour sa réélection était la réussite économique de sa politique est ainsi détruit.

C'est donc cette gauche américaine mondialiste aidée et financée par les multimilliardaires qui en tirent profit qui a lancé la médiatisation de cette épidémie saisonnière du covid-19.

Les dirigeants politiques des autres pays se sont laissés manipuler en prenant la décision de confiner leurs concitoyens.

Avec cette histoire de coronavirus les adversaires et concurrents de l'Amérique que sont la Chine, le Japon et l'Europe sont irrémédiablement et durablement vaincus et même dévastés pour de longues années, surtout à cause de l'hypertrophie monétaire qui s'y est installée mais dont les ravages ne se sont pas encore manifestés.