Macron

Ça fait peur…
Bon là, il faut se poser un moment.

La gestuelle d'Emmanuel Macron devient extrêmement inquiétante, tout comme sa perte de contrôle du langage. Ces deux troubles moteurs révèlent un état de dépendance à certaines substances et plus profondément un trouble mental radicalement incompatibles avec l'exercice du pouvoir.

À ce point de gravité et de dangerosité, il faut qu'on en parle très sérieusement entre citoyens et avec l'ensemble de la Nation ; au-delà des clivages ou des oppositions de toutes natures. Le sujet est beaucoup trop grave pour qu'on laisse les choses en l'état. Il est urgentissime de trouver une solution avant que le pays ne bascule dans le chaos sous la conduite littéralement irresponsable de ce personnage.

Clairement, le président de la République est trop dépendant de ses addictions pour pouvoir continuer à diriger un pays en pleine crise. Sa gestion chaotique de la crise du Covid-19 et des crises précédentes, tout comme les agressions permanentes auxquelles il se livre contre nous, font peser un doute profond sur son état de confusion mentale dont le « en même temps » n'apparaît plus que comme l'habillage pervers. Son isolement mental, maintes fois relaté par des proches du palais, tout comme sa fermeture à toute écoute, finissent de dresser le tableau d'un état pathologique incompatible avec la fonction.

Disons-le avec des mots simples que les experts pourront traduire en langage scientifique : Emmanuel Macron est un pervers narcissique immature, un revanchard compulsif de ses complexes mal canalisés, largement insuffisant au plan des qualités de caractère et de la stabilité émotionnelle pour assumer les tâches que lui confie la Constitution. Clairement, sa légèreté, son immaturité, son aversion du réel le placent en situation d'échec permanent face aux faits et face aux gens. Constamment en bute à l'adversité qu'il crée par ses excès et ses insuffisances ; pour tenir il est obligé de se complémenter avec certaines substances.

Le pays se trouve placé sous la conduite d'un psychopathe drogué de surcroît. Il n'est plus possible de ne pas le voir, il n'est plus possible de rester dans le déni.

Au passage, signalons que les stabilisateurs institutionnels, en particulier médiatiques, chargés de tout faire pour protéger le pouvoir et garantir la permanence des institutions, feraient bien de prendre conscience de cet état de fait et de la situation intenable qu'ils continuent à conforter envers et contre tout. En protégeant le Président Macron dont tous sont parfaitement conscients de l'état mental, ils exposent le pays à des troubles bien plus graves et à l'aventure, finalement contraire à la stabilité qu'ils recherchent. Ils doivent prendre conscience que leur soutien inconditionnel devient contre-productif et contraire à leurs fins.

Nous pensons, nous, très sérieusement et très solennellement, qu'il faut mettre immédiatement un terme au mandat d'Emmanuel Macron.

Or, rien n'est prévu dans la Constitution pour régler un pareil cas. Rien n'est prévu pour empêcher un président de la République devenu dangereux par sa pathologie mentale et ses addictions.

Il va donc falloir inventer dans l'urgence une procédure pour en sortir.

À situation d'exception et dans le vide juridique, exigeons une procédure d'exception. Ou plutôt exigeons que soit appliqué au président de la République le même genre de procédure que celui appliqué aux pilotes d'avions, aux conducteurs de TGV, aux sportifs et à tous ceux dont la fonction exige un contrôle médical. Rien d'exceptionnel, une simple procédure finalement banale. Contrôle et radiation.

Les Français doivent exiger de toute urgence un contrôle médical avec recherche de substances et un examen psychiatrique approfondi du Président Macron, et sa destitution immédiate en cas de confirmation de son incapacité à exercer la fonction.

Voyez comment même le pâle et pourtant bien dressé Franck Riester est embarrassé, ne sachant plus quelle contenance prendre. Cette situation n'est plus tenable.