A Paris, ce 21 juin, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour la Fête de la musique. A proximité du canal Saint-Martin, notamment, des DJs ont pris place devant des riverains qui ne respectaient pas toujours la distanciation sociale. Les rassemblements de plus de 10 personnes restant, du moins en théorie, interdits, la police est intervenue pour tenter de disperser l'attroupement.
fete
© Inconnu
Les forces de l'ordre ont notamment fait usage de leurs matraques.


Le flou demeurait quant à l'autorisation ou non de ce rassemblement, le ministre de la Culture Franck Riester ayant annoncé que la Fête de la musique devait se dérouler dans « le respect des règles sanitaires ».


Si, selon Le Parisien, ce rassemblement n'a pas été autorisé par la préfecture de police de Paris, il pourrait avoir été validé par la mairie. Mais cette dernière n'a pas répondu, pour l'heure, aux sollicitations du quotidien de la capitale.

Gaz lacrymogène et manifestation à Nantes

A Nantes, où une manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans l'après-midi pour marquer le premier anniversaire du décès de Steve Maia Caniço, jeune homme disparu lors d'une intervention policière le soir de la Fête de la musique 2019, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène à plusieurs reprises dans la soirée.


Alors que plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées derrière un camion sound system, la police a affirmé à l'AFP que certains fêtards avaient tenté de faire des barricades avec des barrières de chantier. Un cortège sauvage a ensuite joué au chat et à la souris dans les rues avec les forces de l'ordre.

Ces dernières avaient été déployées en nombre dans les rues, afin d'encadrer les rassemblements.