La comète Neowise - C/2020 F3, qui, le 3 juillet, passait au plus près du Soleil (périhélie à 43 millions de kilomètres), est visible dans toute sa splendeur dans le ciel terrestre. Elle a survécu au « feu » solaire et arrive désormais dans le ciel du soir. En particulier dans l'hémisphère Nord, aux latitudes moyennes, pour le plus grand plaisir des curieux, qu'ils soient astronomes amateurs, astrophotographes expérimentés, ou non.
Comète Neowise - C/2020 F3
© Emmanuel Paoly
Cause et effet — La comète Neowise se dessine sur fond de nuages noctulescents
Depuis 1997 et la splendide comète Hale-Bopp, les amateurs de phénomènes célestes ont longtemps guetté l'arrivée de nouvelles comètes spectaculaires. Mais les comètes visibles à l'oeil nu ou avec une petite paire de jumelles sont rares : la plupart ne sont visibles qu'avec un télescope et certaines comètes annoncées comme prometteuses se sont avérées décevantes... Ainsi cette année, les comètes C/2019 Y4 (Atlas) et C/2020 F8 (Swan) se sont désintégrées en arrivant près du Soleil sans nous donner l'occasion de les admirer.

Découverte le 27 mars 2020 par le programme de recherche de la NASA Near-Earth Object Wide-field Infrared Survey Explorer qui lui a donné son nom, cette comète est observable depuis l'hémisphère nord depuis qu'elle est passée au plus près du Soleil le 3 juillet 2020. Depuis cette date, les observateurs guettaient son apparition au ras de l'horizon nord nord-est en fin de nuit... et ils n'ont pas été déçus !

C'est dans la nuit du 22 au 23 juillet que C/2020 F3 (Neowise) atteindra le point de sa longue orbite elliptique le plus proche de notre Planète. Elle sera alors, tout de même, à quelque 103 millions de kilomètres de nous. Petit bémol pour les semaines à venir : l'astre va naturellement perdre de son éclat à mesure qu'il s'éloigne de notre Étoile. Ce qui est normal. Son activité va s'estomper maintenant qu'elle quitte les régions les plus chaudes du Système solaire. Mais ce sera progressif et pour l'instant, sa luminosité culmine à une magnitude 1-2. Cela laisse encore largement du temps pour l'admirer car, selon les projections, elle devrait rester visible à l'œil nu jusqu'au moins la seconde moitié du mois d'août. Soit jusqu'au spectacle de la pluie d'étoiles filantes des Perséides. Ensuite, elle devrait passer en dessous de la magnitude 6 vers la fin août, début septembre. Voilà qui promet un été riche en événements céleste.


Une superbe chevelure à admirer aux jumelles

La comète Neowise est visible à l'œil nu à condition de disposer d'un ciel suffisamment noir. Une paire de jumelles peut vous aider à la dénicher si les conditions ne sont pas idéales : balayez soigneusement la zone que nous vous indiquons sur notre carte de repérage, à droite de la Grande Ourse. Scrutez attentivement, car si vous n'êtes pas habitué à l'observation astronomique, ou si le ciel n'est pas très noir — à cause de la Lune ou de la pollution lumineuse — la comète ne vous sautera pas tout de suite aux yeux. Mais une fois repérée, plus de doute possible ! Les jumelles — ou une petite lunette à faible grossissement — révèlent une longue chevelure qui se déploie majestueusement au-dessus d'un petit noyau brillant. L'ensemble occupe plus des deux tiers du champ de vision de jumelles classiques, ce qui représente environ 4° de taille angulaire soit 8 fois celle de la Lune !


Une comète matin et soir

Depuis le 13 juillet, la comète Neowise peut être admirée dès le début de soirée. En raison de la rotation de la Terre sur elle-même, elle plonge peu à peu vers l'horizon nord-ouest puis disparaît derrière l'horizon pour quelques heures au cœur de la nuit, pour ré-apparaître en fin de nuit, vers 3h du matin à l'horizon nord-est. Son mouvement propre n'est pas perceptible en temps réel mais, au fil des jours, la comète se déplace de telle sorte qu'elle devient visible de plus en plus longtemps au cours de la nuit.


Comme elle est dans le Lynx, il n'y a pas vraiment d'étoiles de première grandeur autour d'elle pour vous aider à la repérer. Pour cela, vous pourrez la rechercher entre les griffes de l'Ourse, rasant alors l'horizon nord-est, et la jaune et scintillante Capella, dans le Cocher (Auriga), une des étoiles les plus brillantes du ciel. Sous nos latitudes, la comète Neowise continuera d'être visible en fin de nuit jusqu'au 20 juillet. Après, cela deviendra vraiment difficile, pour ne pas dire impossible, de la distinguer aux aurores car sa lumière diffuse se noiera dans les brumes qui bordent l'horizon.
comet neowise NLCs
© Martin Rietze
Cause et effet — La comète C/2020 F3 (Neowise) sur fond de nuages noctulescents. Alpes italiennes, 8 juillet 2020
Dans la nuit du 17 au 18 juillet, la comète franchit la frontière entre le Lynx et la Grande Ourse. Sa magnitude sera peut-être alors de 2 ou 3. La voilà visible devant les griffes des pattes avant de Callisto — la nymphe transformée en la fameuse Grande Ourse. Le soir du 18, elle brille juste devant. Le 20 juillet, elle passe entre les deux pattes et dans la nuit du 22 au 23, quand elle sera au plus près de la Terre, vous pourrez l'admirer au-dessus des griffes d'une patte arrière. Le 24 et le 25, elle est entre les deux pattes. Après le 27 juillet, elle délaisse l'Ourse et file vers la Chevelure de Bérénice, un bel ensemble d'étoiles ténues qui composait autrefois la touffe de poils de la queue du Lion. À cette période — fin juillet — la comète devrait toujours être observable avec des binoculaires ou une lunette astronomique. Nous vous donnons donc rendez-vous à la fin du mois, pour vous présenter ses pérégrinations dans le ciel du mois d'août.

La comète Neowise vue depuis l'espace

Plus heureux encore est le fait que la comète ait survécu à cette rencontre cosmique. Alors que nombre d'entre elles se seraient vaporisées, Neowise poursuit sa course pour le plus grand plaisir des amateurs du ciel nocturne, et même des astronautes de la Station spatiale internationale, qui sont parvenus à en capturer le fantôme.


Un spectacle à voir avant le lever du Soleil

Si vous souhaitez contempler la comète depuis chez vous, voici ce qu'il faut savoir. La comète étant encore proche du Soleil, son observation peut être rendue difficile par l'intense luminosité de ce dernier. Durant le mois de juillet, il est recommandé de l'observer dans l'heure précédant le lever de soleil ou au crépuscule. Vous pourrez vous aider du site Heavens Above afin de savoir dans quelle direction pointer votre télescope ou vos jumelles. La comète sera au plus proche de la Terre le 23 juillet.

Pour voir Neowise, un horizon nord bien dégagé est indispensable car elle évolue assez près de l'horizon. La comète Neowise se déplace de jour en jour depuis le dessous de la constellation du Cocher, marqué par la brillante étoile Capella, en direction du bas de la Grande Ourse.

Sources de l'article : Futura Sciences & Stelvision