manif allemagne
© DR
Manifestation allemande pour les libertés supprimées par le gouvernement sous prétexte de la pandémie de Covid-19
Une marée humaine, telle était la manifestation "la fin de la pandémie - Jour de la liberté" qui a rassemblé des milliers de personnes selon la police, ce samedi matin à Berlin (Allemagne). Les participants ont protesté contre la suppression des libertés individuelles ayant pour prétexte la pandémie de Covid-19.

Ils sont descendus vers la porte de Brandebourg en criant: "Nous sommes la deuxième vague", "résistance" ou encore "la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus". La composition du cortège a été décrite comme hétéroclite.


Le rassemblement, dont les images sont impressionnantes, témoigne d'une grande popularité de cette contestation qui fait l'objet d'un déni ou d'un rejet médiatique, dans tous les cas d'une incompréhension de la gravité de la problématique soulevée.

Sans doute agacée par le succès de l'événement, la police de Berlin a même été jusqu'à "déposer une plainte" contre l'organisateur de la manifestation sous prétexte du "non-respect des règles d'hygiène". Une précaution que n'a pas pris la police à l'encontre des manifestations anti-racistes, dont l'irrespect des règles n'a pas été dénoncé par les médias.

Si les Allemands n'ont pas été soumis au confinement le plus strict comme en France, ils ont été privés de libertés fondamentales pour une épidémie qui a fait moins de 9 200 victimes. La crise engendrée par ces mesures restrictives risque bien de faire plus de morts que le virus chinois.

Source : LCI