Dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19 en France, le Président a décrété le couvre-feu en Île-de-France et sur huit métropoles, de 21h00 à 06h00.
macr0n
© Inconnu
Emmanuel Macron a décrété un couvre-feu en Île-de-France, «où le virus circule très activement», et sur huit métropoles entre 21h00 et 06h00 pour au moins quatre semaines pour «freiner la diffusion du virus». Le couvre-feu «commencera à partir de ce samedi 00h00», a-t-il noté.
« Le couvre-feu est une mesure qui est pertinente. On en a vu la pertinence très concrètement en Guyane », a-t-il fait remarquer.
Les métropoles concernées sont Grenoble, Lille, Lyon, Aix/Marseille, Montpellier, Toulouse, Rouen et Saint-Étienne, a précisé Emmanuel Macron.
« Le ralentissement des contacts sociaux, c'est ce qui nous a permis d'être efficaces en Mayenne, c'est ce qui nous a permis d'être efficaces en Guadeloupe qui a été très durement touchée », a-t-il encore indiqué.
Le non-respect du couvre-feu sera passible d'une amende de 135 euros, en cas de récidive, le montant sera porté à 1.500 euros, a-t-il poursuivi. Des dérogations seront accordées notamment à ceux qui « rentrent du travail après 21h00 ou qui travaillent de nuit », a encore souligné le Président.

Pas de restrictions des transports

Par ailleurs, Emmanuel Macron a déclaré qu'il n'était pas prévu d'instaurer des restrictions entre les régions, ajoutant que ces mesures n'empêcheraient personne de partir en vacances de la Toussaint.
« Il n'y aura pas de restrictions des transports », a-t-il affirmé.
Le Président a ajouté que la mesure serait étendue jusqu'au 1er décembre en cas d'autorisation du parlement.