Dans son livre Covid-19 : The Great Reset, le mondialiste du Forum économique mondial Klaus Schwab affirme que le monde ne reviendra « jamais » à la normale, bien qu'il admette que le coronavirus ne « constitue pas une nouvelle menace existentielle ».

Klaus Schwab

Klaus Schwab
James Delingpole de Breitbart dévoile comment Klaus Schwab est encore plus explicite dans son livre sur le plan de l'élite pour exploiter la pandémie de COVID que dans ses déclarations publiques.

Schwab a continuellement fait pression pour que le COVID soit exploitée afin de promouvoir un nouvel ordre mondial, affirmant que "le moment historique est venu non seulement de combattre le... virus mais aussi de façonner le système... pour l'ère post-corona".

Cependant, il va plus loin dans son livre, en précisant que l'élite financière ne permettra jamais à la vie de revenir à la normale, suggérant que les confinements roulants et autres restrictions deviendront permanents. Schwab écrit :
« Beaucoup d'entre nous se demandent quand les choses reviendront à la normale. La réponse courte est : jamais. Rien ne reviendra jamais, au sens "brisée", à la normalité qui prévalait avant la crise, car la pandémie de coronavirus marque un point d'inflexion fondamental dans notre trajectoire mondiale. »
Le mondialiste fait cette affirmation tout en admettant que la menace posée par le COVID est faible par rapport aux pandémies précédentes. Schwab poursuit :
« Contrairement à certaines épidémies passées, le COVID-19 ne constitue pas une nouvelle menace existentielle. »
Schwab explique clairement que la "quatrième révolution industrielle" ou "Le Grand Reset" va fondamentalement changer la façon dont le monde fonctionne :
« Des changements radicaux d'une telle importance sont à venir que certains experts les ont qualifiés d'ère "avant coronavirus" (BC) (Before Coronavirus) et "après coronavirus" (AC) (After Coronavirus). Nous continuerons à être surpris par la rapidité et la nature inattendue de ces changements - en se combinant les uns aux autres, ils provoqueront des conséquences de second, troisième, quatrième ordre et même plus, des effets en cascade et des résultats imprévus. »
Comme l'explique James Delingpole dans sa chronique, "Le Grand Reset" ne représente qu'un réaménagement de l'ancien programme mondialiste qui a bégayé au cours de la dernière décennie.

À savoir, un régime dictatorial technocratique par une petite élite, le "green new deal", l'abolition progressive de la propriété privée, un salaire minimum garanti qui verra les emplois remplacés par des robots, une répression des libertés individuelles et une limitation de la liberté de mouvement.

Comme nous l'avons souligné précédemment, l'idée que le monde ne reviendra jamais à la normale après la fin de la campagne électorale est défendue par l'establishment dans tous les domaines.

Un haut responsable de l'armée américaine a déclaré que le port du masque et la distanciation sociale deviendront permanents, tandis que le rédacteur en chef de la sécurité internationale de CNN, Nick Paton Walsh, a affirmé que le port obligatoire du masque deviendra "permanent", "juste une partie de la vie", et que le public devra "s'y faire".
Source : Summit News - Traduction Sott.net