Atteint d'une maladie qui entraîne chez lui une fragilité psychologique, un enfant de 7 ans a été radié de son école début décembre à cause de son incapacité à porter le masque de protection, pourtant obligatoire dans les écoles depuis le 2 novembre dernier.
Enfant école masque Covid
© Inconnu
Photo d'illustration
Rappelons que le port du masque est un moyen de plonger les élèves et les éducateurs dans un monde tordu, celui d'Alice lorsqu'elle passe de l'autre côté du miroir, un monde dans lequel il n'existe aucune réelle éducation ni la plus élémentaire socialisation. Mais le plus grand dommage notamment chez les enfants, est porté à l'essence même des relations interpersonnelles : l'amour. Et qu'en définitive, le port obligatoire du masque pour les enfants, c'est de la maltraitance et qu'ils sont sacrifiés pour une mesure dont l'intérêt n'est pas démontré.

Hugo, un enfant de 7 ans, scolarisé à Grabels, dans l'Hérault, a été contraint de quitter son établissement scolaire le 1er décembre dernier. Selon le Midi Libre, l'enfant, souffrant d'une pathologie auto-immune digestive, ne supportait pas en effet le port du masque, obligatoire pourtant, pandémie de Covid-19 oblige.
« Mon fils est angoissé, il est atteint de la maladie cœliaque, une intolérance au gluten, il a des crises d'eczéma, le masque rajoute du stress. »
Dans les colonnes du quotidien, Diane S. revient sur la mésaventure de son fils de 7 ans, Hugo.

Car voilà près de trois semaines que le petit garçon ne peut plus se rendre dans son école. En cause : son incapacité à porter le fameux masque de protection, pourtant obligatoire depuis le début du mois de novembre pour tous les élèves de plus de 6 ans. Une incapacité liée notamment aux symptômes psychologiques provoqués par la maladie dont il souffre, et qui lui rendent le fait de se couvrir le nez et la bouche toute la journée insoutenable.

La maman du petit garçon a en outre déclaré :
« Il a tout le temps chaud. C'est tout juste s'il supporte un manteau, quel que soit le temps, alors le masque... Un enfant, cela doit jouer, cela doit respirer normalement. »
Certificat médical refusé

« Livrant un véritable combat contre l'obligation pour les plus de 6 ans de porter le masque à l'école », la maman du petit Hugo a donc tenté autant que faire se peut de maintenir son enfant à l'école tout en essayer de le protéger. Le Midi Libre ajoute :
« Hugo a continué de se rendre à l'école non masqué. Mais le vendredi 20 novembre, après quelques rappels, la maman est avertie par la direction de l'école. On lui explique que la période de tolérance est terminée et que l'on va devoir appliquer la règle : si lundi l'enfant se présente sans masque, il sera exclu. »
Mais la famille du jeune Héraultais ne s'est pas laissé abattre. Et pour que son enfant puisse continuer à se rendre à l'école, la maman du petit garçon a alors fourni un certificat médical établi par son médecin qui stipulait « un rejet psychologique du port du masque ».

Mais l'inspection d'académie n'a pas accepté le document, note France Bleu, alors même que le gouvernement a indiqué qu'en cas de pathologie particulière et sur avis du médecin traitant, « un élève peut être dispensé de port du masque ».

Cours à la maison

L'élève a donc été radié provisoirement le 1er décembre dernier, en attendant que le port du masque ne ne soit plus obligatoire dans les écoles. Sa maman ajoute :
« Ses copains lui manquent, il aimerait retourner à l'école. S'il accepte, et supporte le masque comme le fait sa sœur au collège, il y retournera. »
Pour l'heure, Hugo suit les cours à la maison, épaulé par sa maman qui l'a inscrit sur une plateforme éducative. Et si cette dernière concède que la situation est difficile à gérer, elle ne baisse pas les bras, convaincue que de nombreux autres parents vivent sa situation.

Source de l'article : Breizh-Info
Voir nos articles :