Jeudi dernier au Sénat, quatre élus (Mike Braun ; Roger Marshall ; Ron Johnson ; Roger Wicker) se sont joints à la sénatrice républicaine Marsha Blackburn, pour une conférence de presse destinée à mettre en lumière l'origine du virus et la censure des GAFAM. La démocratie américaine renaîtrait-elle de ses cendres ?
La sénateur Marsha Blackburn
© YT Sen Blackburn
La sénateur Marsha Blackburn a réuni ses collègues pour dénoncer la désinformation des « Big tech ».
Premièrement, ils évoquent la fuite du virus, assurant qu'il est issu du laboratoire de Wuhan, et annoncent ouvertement la culpabilité chinoise. Par ailleurs, ils incriminent aussi les médias d'informations et les réseaux sociaux pour avoir tenter de « supprimer l'histoire ». Ils dénoncent ainsi certaines complicités, notamment celles du Dr Anthony Fauci avec les entreprises des Big Tech. Selon eux, ces dernières ont un pouvoir bien trop important sur ce qui doit être dit, ou pas.


Doublage français par Jeanne traduction :


Version originale sous-titrée en français [English] :



Commentaire : Rappelons juste que l'accusation portant la responsabilité de la fuite du virus Sras-CoV-2 sur la Chine constitue un des leviers dans la guerre économique menée par les États-Unis contre la même Chine, alors que tout porte à croire que ce virus provient de Fort-Detrick, aux États-Unis : Les preuves irréfutables de l'origine humaine du Sras-Cov-2.

Par ailleurs, ce message, certes a priori encourageant pour toute personne qui souhaite que ce cauchemar s'arrête au plus vite, sera-t-il entendu ? Il est permis d'en douter, tant les GAFAM sont de mèche avec les Démocrates globalistes qui ont par ailleurs la mainmise sur l'Union européenne. Le totalitarisme mondial en marche se laissera-t-il intimidé par quelques Sénateurs ? Il est, là aussi, permis d'en douter, à ce stade : La psychopathie et les origines du totalitarisme.


Source de l'article publiée le 14 juin 2021 : France Soir