ronchon delage

Plus je me documente et plus j’ai l’impression qu’on m’a pris pour un con … et ça continue..!!!
Beaucoup de gens s'imaginent, à tort que parce qu'il avance tout et son contraire, le gouvernement est incompétent.

Mais, tout a sciemment été fait pour brouiller les cartes et la compréhension des Français, qui ont été soumis à de nombreuses "injonctions paradoxales", également appelées "doubles contraintes" incompatibles.

Une notion théorisée dans les années 50 au sein de l'école de "Palo Alto" par l'anthropologue Gregory Bateson, à l'origine de troubles mentaux comme la schizophrénie. Il s'agit d'une situation dans laquelle une personne est soumise à deux contraintes ou pressions contradictoires ou incompatibles. Si la personne est ou se sent prisonnière de la situation, surtout si elle est dans l'incapacité de communiquer à son sujet, cela rend le problème insoluble et engendre à la fois troubles et souffrances mentales.

Les exemples sont innombrables dans la gestion de cette pandémie :

Confinez-vous, mais allez travailler ;
Ne vous rencontrez pas, mais soyez solidaires ;
Restez chez vous, mais faites du sport ;
Le masque est inutile, mais il est pourtant obligatoire ;
Pour protéger nos enfants, acceptons de les maltraiter ;
Pour sauver nos aînés, laissons-les mourir de solitude ;
Pour éviter les attroupements, fermons les petits magasins ;
Pour préserver notre santé, fermons les salles de sport ;
Pour sauver nos hôpitaux, détruisons notre économie...

En réalité il s'agit donc d'une technique de manipulation parfaitement maîtrisée et d'un des grands ressorts insidieux du totalitarisme, qui fait disjoncter la masse des cerveaux lassés par tant de paradoxes afin de mieux les soumettre et les dominer.

Et force est de constater que cette stratégie est redoutablement efficace, puisque la plupart des gens perdent tout esprit critique et sont comme hébétés, incapables de la moindre réaction.

C'est donc bien une insidieuse guerre psychologique qui nous est livrée, un petit jeu bien malsain et hautement pervers.

L'acceptation généralisée aux règles les plus absurdes ne peut fonctionner que grâce au conformisme et à l'instinct grégaire de la plupart des individus.

Un facteur très puissant, qui chez la plupart entrave toute forme de discernement et de jugement personnel et qui peut expliquer beaucoup de choses concernant la passivité de la présente situation.

Ce que nous avons traversé collectivement ces derniers mois, ressemble donc à une gigantesque entreprise de contrôle social et de soumission de la population, à l'instar de la fameuse "Expérience de Milgram".

Note : L'expérience de Milgram est une expérience de psychologie visant à étudier la soumission à l'autorité. Jusqu'où pouvons-nous aller par obéissance ?
Ainsi, on doit obéir aveuglément aux décisions les plus aberrantes, au nom du respect de l'autorité supérieure, car c'est elle qui serait détentrice de l'expertise scientifique, des compétences et du savoir, malgré des conflits d'intérêts patents qui sautent aux yeux.

Une soumission qui a culminé jusqu'à l'absurde, avec la nécessité ubuesque et profondément humiliante de se faire signer à soi-même une dérogation d'autorisation de sortie, lors des phases de confinements.

Attestations de déplacement dérogatoires officielles, qui n'avaient en réalité aucun caractère obligatoire, comme cela a été ultérieurement avoué par le Conseil d'État.

Nous nous sommes ainsi transformé en gardiens de notre propre prison.

Quelle idée tordue et quelle perversion !

Une brillante initiative que l'on doit au cabinet-conseil "McKinsey & Company", spécialisé dans le "Nudging", à savoir dans des techniques de marketing incitatif, basées sur l'ingénierie sociale et l'économie comportementale, de façon à induire certaines actions dans la population en la manipulant de manière infra-consciente !